Navia : un robot navette électrique et autonome dans les rues de Lyon (vidéo)


Par Florent Deligia
Publié le 13/03/2013  à 17:36
3 réactions

Elle fait tellement bien son travail sans chauffeur que les passants arrivent à trouver cela normal. Pourtant, cet exploit majeur de la robotique embarque des technologies dignes d’un avion de chasse. Jusqu’au 17 mars, la navette électrique Navia va circuler toute seule rue de la République et permettre aux Lyonnais d’imaginer ce que sera la ville du futur.

Elle ne fait aucun bruit, n’a pas de volant, fonctionne sur batterie et se dispense de chauffeur : jusqu’à dimanche, le robot-navette électrique Navia, conçu par l’entreprise française Induct, circulera rue de la République, entre la place du même nom et Bellecour. Présente à Lyon à l’occasion de l’événement Lyon City Design, elle servira de point de repère aux visiteurs désirant découvrir l’exposition consacrée à la ville de demain à l’Hôtel-Dieu.

La “veille d’une révolution importante” pour Gérard Collomb

Pour le maire de Lyon, Navia est dans la continuité de “Lyon ville intelligente” et permet de concilier les axes de l’énergie de la mobilité : “On est à la veille d’une révolution importante, la mobilité de demain se réalisera autrement.” Conquis par le véhicule, Gérard Collomb imagine déjà une Navia dans le quartier Confluence capable d’emmener les visiteurs jusqu’à la pointe des docks. Il va cependant falloir en prévoir plusieurs, ou une plus grande, car le modèle actuel ne peut embarquer qu’une dizaine de passagers.

Un exploit technologique

Au-delà du discours politique, Navia est une formidable expérience technologique qui a déjà attiré l’attention de Google comme d’Apple. Bruno Bonnell, visiblement ému de voir un robot en milieu urbain, est dithyrambique. L’expert lyonnais compare l’expérience Navia à une révolution aussi importante que le premier train (voir vidéo). Pourtant l’ex-patron d’Infogrames a également peur que le grand public ne réalise pas qu’il s’agit là d’un exploit technologique : “Comme avec nos smartphones, cela semble simple en apparence, mais à l’intérieur vous avez des systèmes dignes d’un avion de chasse Rafale.”

Des réflexes plus rapides que ceux d’un pilote de Formule 1

En effet, des armées de capteurs et des caméras sont nécessaires pour assurer la sécurité lors d’un déplacement en conditions réelles. Grâce à eux, la navette peut réagir en un dixième de seconde et s’arrête immédiatement en cas de danger ou d’obstacle. Le guidage laser est en mesure de repérer un élément jusqu’à 200 mètres autour du véhicule. Christophe Cairoli, directeur des opérations d’Induct, est formel : “Même un pilote de Formule 1 n’a pas autant de réflexes.” Cependant, en cas de forte affluence rue de la République, Navia pourrait avoir du mal à avancer au milieu des passants. Il s’agit avant tout d’un véhicule destiné à un campus ou une entreprise, il a besoin d’un peu d’espace pour bouger. À aucun moment la navette ne cherche à forcer le passage, la sécurité reste primordiale.

L’exploit a un prix : Navia coûte 170 000 euros. Aujourd’hui, sa vitesse maximale plafonne à 10 km/h et elle dispose d’une autonomie de 18 heures. Mais l’entreprise compte bien la rendre disponible 24 heures sur 24. Les recharges se feraient alors aux arrêts grâce à l’induction, pour un usage en continu. La navette peut ainsi servir de moyen de transport écologique dans des espaces où il n'est pas possible d'avoir un bus, tram ou métro, tout en se passant de chauffeur. 

------

La Navia est à découvrir et à tester de 11h à 19h dans le cadre de Lyon City Design, exposition sur la ville du futur à l’Hôtel-Dieu, du 14 au 17 mars. Manifestation en résonance avec la 8e Biennale du design de Saint-Étienne.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (13 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
3 commentaires

Le plus écologique pour traverser la rue de la Ré ça reste ses pieds.

Signaler un abus | le 13/03/2013  à 23:46 | Posté par  JC  

Pardon, j'ai écrit avant de voir la vidéo.

170K€ pour aller moins vite qu'à pieds et se faire arrêter par le moindre piéton? Mais c'est la plus grande révolution du transport lyonnais depuis l'anneau des sciences!

Signaler un abus | le 13/03/2013  à 23:49 | Posté par  JC  

Ces systèmes sont peut être bien l'avenir pour la desserte de quartiers non pas hyper-centraux et fréquentés comme la rue de la République, mais pour des quartiers extérieurs beaucoup plus calmes, où une desserte par transport public n'est jamais performante à cause de frais de personnels (conducteurs) trop élevée.
Quelques engins comme celui là circulant dans les lotissements nord de Meyzieu, par exemple, pourquoi pas ?

Signaler un abus | le 14/03/2013  à 11:39 | Posté par  Bernard  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.