Cour de l'Hôtel de ville : un cocon franco-japonais

En intense séance méditative, des poupées japonaises à la chevelure Playmobil nous invitent à la contemplation dans ce site niché au coeur du pouvoir lyonnais. Les Kokeshi enfantent de petits cocons, qu'elles donnent en offrandes à la fontaine. Un hommage à la soie lyonnaise et japonaise, mise à l'honneur par la précision de leur vêtement. Pour l'artiste, Annelore Parot, ce "lieu magique", méconnu des Lyonnais, est aussi un cocon en hyper centre.

à lire également
Dans La Voix Rauque, Thibault Solano a remonté le temps à partir du meurtre du petit Grégory Villemin, pour s'intéresser au corbeau, ou plutôt aux corbeaux, et tenter de démêler les fils des haines familiales qui sont à l'origine de ce drame, qui reste une énigme plus de trente ans après les événements. Dans cette […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut