Xbox One : des contraintes abandonnées, d'autres restent

Face à la grogne des joueurs, Microsoft a choisi de faire machine arrière et renonce à mettre en place plusieurs contraintes pour son Xbox One. Ainsi, le géant américain change sa manière de communiquer : faisant preuve d'humilité, il annonce ces nouvelles mesures sur son site officiel dans un article intitulé “Vos retours comptent”.

Dès lors, il sera possible d'utiliser la console sans la connecter à Internet tandis que les joueurs pourront revendre et prêter les jeux sur support physique comme sur Xbox 360. Enfin, la console ne sera pas zonée et les logiciels du monde entier pourront être lus sans restriction géographique. À l'origine, l'Xbox One devait être connectée à Internet toutes les 24 heures. En ce qui concerne la revente des jeux d'occasion, Microsoft souhaitait que les joueurs passent par des boutiques partenaires qui auraient pu reverser une commission aux éditeurs. Dans ce contexte, les transactions de particulier à particulier étaient quasiment impossibles, tout comme le prêt ou le don de jeu.

Reprendre du terrain sur la PlayStation 4

Les retours des joueurs, des médias, mais aussi des associations de consommateurs ont été tellement catastrophiques que Microsoft a fini par abandonner ces contraintes. Parallèlement, en devenant la cible du moment, le géant américain a laissé un boulevard à la PlayStation 4 de son concurrent Sony. Le constructeur japonais n'a d'ailleurs pas hésité à se moquer des limites de l'Xbox One et a bénéficié ainsi d'une augmentation de son propre capital sympathie.

Des contraintes restent

Néanmoins, tout n'est pas encore rose. Il sera toujours obligatoire de brancher la caméra Kinect 2 sur l'Xbox One pour qu'elle démarre. Même si Microsoft tente de rassurer en expliquant que l'utilisateur pourra contrôler les données envoyées, les récentes révélations sur le système de surveillance Prism ne manqueront pas d'alimenter les craintes (lire ici).

Enfin, le rétablissement de l'occasion pour les jeux sur support physique ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. Sur Xbox One, PlayStation 4, mais aussi les autres consoles, smartphones et PC, il n'est toujours pas permis de revendre ses jeux dématérialisés, achetés sur les plateformes de téléchargement. Le débat reste donc ouvert.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut