TROIS QUESTIOS A JEAN-YVES AUTHIER, SOCIOLOGUE

Il a étudié la question du logement et est notament l'auteur de l'ouvrage "Les relations sociales autour du logement. Etat des savoirs et perspectives de recherche" aux éditions Plan Construction et Architecture, collection "recherche", 1997.

Comment expliquez-vous les raisons de cet engouement pour la décoration d'intérieur ?
C'est principalement un phénomène de mode, qui répond à un marché. L'offre est de plus en plus large. La déco, comme presque tout dans notre société, est devenue un simple produit de consommation. On crée un besoin chez les gens."

Comment cela se traduit-il ?
La décoration d'intérieur devient l'expression de ce que l'on est. D'une certaine manière, c'est une mise en scène par rapport aux autres. La vie sociale s'organise autour du logement. C'est un lieu où il se passe beaucoup de choses. De plus en plus de personnes travaillent à domicile, les loisirs se développent à la maison, comme les salles de sport, le home cinéma et autres..."

Ce phénomène concerne-t-il tout le monde ?
Non, une enquête de l'Insee relève par exemple, que les ménages changent très peu leur mobilier. Aménager son intérieur reste un loisir de personnes aisées. Et il faut bien distinguer ceux qui l'aménagent pour le valoriser et ceux qui le font pour le rendre vivable. Ce sont deux comportements très différents."

à lire également
Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View
Vendredi après-midi, un étudiant de 22 ans s'est immolé à Lyon. Il est entre la vie et la mort. Le syndicat Solidaires étudiants appelle à un rassemblement devant le Crous de Lyon mardi.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut