Bouchon sur le pont de la Mulatière © Tim Douet
© Tim Douet
Article payant

Transports : La technologie peut-elle supprimer les bouchons ?

En 2016, les Lyonnais ont passé 28 heures dans les embouteillages aux heures de pointe. Si l’on est encore loin de Paris et ses 65 heures, ces bouchons lyonnais non culinaires restent une plaie. Quelles innovations pourraient les supprimer ?

Lors de la dernière élection municipale, en 2014, Gérard Collomb promettait le lancement d’une application pour smartphone permettant de “dissoudre les bouchons”. Le maire avait tenu sa promesse avec la sortie du navigateur prédictif Optimod Lyon, effectivement capable de prédire le trafic une heure à l’avance et de dire quel était le mode de transport le plus approprié pour rejoindre sa destination rapidement. Problème : Optimod, s’il était révolutionnaire, n’était absolument pas pensé en matière d’usage et le grand public lui préféra Waze, plus intuitif. Optimod était pourtant sur la bonne voie. Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral, veut aller vers une info trafic toujours plus forte, capable de déterminer le meilleur moyen de déplacement en fonction du contexte présent et à venir : “Il faut faciliter l’utilisation des transports en commun, dit-elle. Ça veut dire pouvoir orienter l’usager vers le bon mode de transport au bon moment, en fonction de ses habitudes.”

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Rhônexpress
Les revenus de Rhônexpress ne devraient pas se tarir en 2018. Dans un communiqué, le service de navettes entre Lyon Part-Dieu et l’aéroport Saint-Exupéry se réjouit d’avoir battu un record de fréquentation.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut