Négocier avec son opérateur peut vous faire gagner jusqu'à 100 euros, même chez Free !

Alors que l'opérateur ne devrait arriver sur le marché de la téléphonie mobile que fin 2011, début 2012, Free a choisi de fidéliser un peu plus ses anciens abonnés et n'hésite plus à leur proposer des gestes commerciaux, comme ses concurrents. Petit guide de la négociation pour rappeler à son prestataire qu’il n’est pas seul au monde.

Le client est roi, mais l'oublie un peu trop souvent. Qu'il s'agisse de téléphonie mobile ou d'offre internet, il est toujours possible de négocier des mois d'abonnements gratuits ou une remise sur des options. Dès lors que vous soyez engagés ou non, tenter votre chance auprès du service résiliation peut vous faire gagner jusqu'à cent euros. Pour cela, il n'y a pas de secret : il faudra agiter le chiffon rouge de la concurrence. Actuellement, la simple évocation d’un autre fournisseur d’accès terrorise tous les opérateurs. L'arrivée prochaine de Free sur le marché rend les professionnels du milieu nerveux. Cependant, ceux qui viennent juste de souscrire un abonnement auront du mal à obtenir le moindre cadeau et devront prendre leur mal en patience.

Déjà engagé, ce n'est pas grave !

Qu'il s'agisse d'un abonnement internet ou mobile, deux cas de figure s'imposent : dans le premier : vous êtes engagés encore un an ou moins. Dès lors, il vous suffit de prétendre auprès de votre service client qu'un téléconseiller de la concurrence vient de vous proposer de vous offrir 100 euros pour vous poussez à résilier et ainsi racheter votre engagement. Courante, cette pratique permet d'obtenir 2 à 3 mois d’abonnements gratuits. Néanmoins, dans cette partie de bluff, il ne faudra pas se dégonfler et connaître quelque peu son sujet. Un rapide tour sur le site Internet du concurrent qui vous servira d’appât vous permettra de connaître ses offres et rendra votre négociation plus crédible.

Le deuxième cas de figure est le plus bénéfique. Si vous n'êtes plus engagé chez votre opérateur et continuez de payer sans vous plaindre, vous êtes un "excellent client". Dès lors, un appel au service résiliation pour "naïvement" demander comment partir permet de se voir offrir avec un geste commercial conséquent, pouvant aller jusqu'à cent euros. Pour les forfaits mobiles, cela sera aussi l'occasion de négocier un modèle dernier cri avec un tarif proche de celui pratiqué pour les nouveaux abonnés.

Préférez l’engagement d’un an

Dans tous les cas, bien qu'augmentant le prix de l'abonnement ou du mobile, opter pour un engagement de seulement un an est plus souvent avantageux sur le long terme et permet de négocier régulièrement. Enfin si votre opérateur refuse la moindre négociation : allez tout simplement voir ailleurs. Résilier et ouvrir une nouvelle ligne n’est pas si compliqué que cela. Pour les mobiles, cela est totalement transparent et n’engendre souvent aucune interruption de service. Pour internet, les quelques jours coupés du monde en vaudront largement la peine par la suite. Enfin cela sera l’occasion de demander à son futur opérateur de faire un geste, qu’il acceptera automatiquement.

Télécharger un coupon de résiliation chez Free vous rapporte 70 euros.

Bien qu'assez confidentielles, ces pratiques sont pourtant courantes chez les technophiles. Ces derniers n'hésitent pas à menacer de rompre leur engagement régulièrement pour obtenir un nouveau mobile haut de gamme. Chez Free la procédure de fidélisation est désormais rentrée dans les mœurs. Alors qu'il y a quelques mois, toute tentative de négociation se soldait par un "Allez voir ailleurs, vous reviendrez de toute manière". Désormais l'opérateur semble faire davantage attention à ses clients.

Le simple fait de télécharger le coupon de résiliation dans sa console de gestion entraîne automatiquement le rappel d'un téléconseiller qui pourra vous offrir jusqu'à 70 euros de geste commercial. Professionnels et motivés, ces derniers n'hésitent pas à parler ouvertement de l'arrivée de Free sur le marché du mobile, promettant la mise en place d'un forfait mobile illimité à 30 euros par mois, voir moins. Pas de secret, l'opérateur est lui aussi victime de la concurrence et fait tout pour faire patienter ses abonnés jusqu'à l'arrivée de ses nouvelles offres mobiles. L'année 2012 risque de marquer une nouvelle bataille dans les télécoms.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut