watch

Montre Apple Watch : autonomie mystère et future déception ?

Apple a dévoilé sa montre connectée mardi soir. Sobrement nommée Watch (“montre” en français), elle aura la lourde tâche d’imposer la firme à la pomme dans un nouveau secteur. La déception pourrait être de mise.

watch ()

Recharger sa montre tous les soirs va-t-il devenir une nouvelle habitude ? Après tout, nous avons accepté de biberonner nos smartphones chaque nuit, oubliant même l'idée qu'un mobile puisse tenir plus d'une journée. L'Apple Watch est un très beau produit, qui reste pourtant dans la droite lignée de ce que ses concurrents ont pu présenter jusqu'à présent : un boîtier rectangulaire aux bords arrondis et une épaisseur qui en fait une bonne "grosse montre".

Des modèles à personnaliser

Apple tente de se distinguer grâce à la personnalisation en proposant deux tailles : une grosse montre avec écran souple de 1,65 pouce et une petite à 1,5 pouce (dans les deux cas, elles restent larges). Les boîtiers sont déclinés en trois finitions : classique, sport et édition spéciale en or 18 carats. Plusieurs combinaisons seront permises en choisissant parmi différents types de bracelets. Comme à l'époque des iPod de couleur, Apple tourne le dos à l'uniformisation et propose un concept de montre qui plaira autant à l'adolescent qu'à l'homme d'affaires.

iwatch ()

Des caractéristiques vues ailleurs, d’autres inédites

À l'image des montres connectées de LG, Sony ou Samsung, la Watch d'Apple pourra fonctionner comme un prolongement du smartphone. Les notifications s'afficheront sur l'écran, il sera possible de répondre à un appel depuis sa montre ou de dicter un message. Plusieurs applications seront disponibles lors du lancement de la Watch début 2015, dont certaines destinées à améliorer sa santé. La montre est équipée de capteurs pour connaître le rythme cardiaque de son porteur ainsi que son activité. Là encore, rien de terriblement innovant. Apple a cependant surpris avec l'écran capable de reconnaître la force du toucher tactile et de faire la différence entre une pression forte et un simple effleurement. La présence de saphir de synthèse empêchera de rayer son nouveau précieux. Enfin, une molette sur le côté se charge de la fonction zoomer/dézoomer. Un autre bouton dessous fera office de raccourci. La Watch sera vendue à partir de 349 dollars, vraisemblablement 349 euros.

Des défauts et un énorme mystère

Mauvaise nouvelle pour le client, la Watch ne fonctionnera qu'avec les iPhone (à partir du 5). Bonne nouvelle pour Apple donc, qui devrait vendre davantage de mobiles en touchant ceux qui sont intéressés par le concept mais n'ont pas le smartphone nécessaire. Autre constat, il est difficile de parler à sa montre dans la rue sans passer pour un idiot fini. Le mouvement à effectuer sera digne d'un bon vieil épisode de Star Trek.

Une autonomie d’une journée ?

Enfin, Apple n'a pas communiqué sur un point de taille : l'autonomie. Les autres montres du genre ne tiennent qu'une seule journée. Il devrait en être de même pour la Watch. Apple a déjà prévu les recharges fréquentes en optant pour une alimentation sans fil et magnétique. À défaut d'avoir une montre autonome, la recharge sera facilitée. Reste que ce point pourrait refroidir les envies de certains acheteurs. Le pire scénario serait celui d'une montre incapable de tenir une journée comme ce fut le cas du premier modèle Samsung en utilisation intensive.

En attendant la Watch 2

À l'image de l'iPhone 1 qui n'était pas 3G et ne proposait pas de boutique d'applications au début, la Watch est le premier produit de ce qui devrait être une longue série. Comme souvent, le concept nécessite de nombreuses améliorations qui arriveront sûrement par la suite. Comme d'habitude aussi, les premiers acheteurs essuieront les plâtres d'une idée intéressante, mais qui manque encore de maturité. Reste un dernier problème, les montres sont des objets censés traverser le temps et nous accompagner dans nos vies. Qu'en sera-t-il de ces "Watch" de toutes sortes qui seront rapidement obsolètes ?

Faire défiler vers le haut