Mardi 2 juin : Pour la boucherie géante, rendez-vous demain

Du 10 au 31 mai, notre tueur à gage ne devra pas oublier sa double responsabilité : tuer et éviter d'être tué.

L'heure finale approche. Les dernières indications ont été données, et la journée de mercredi risque d'être éprouvante pour les derniers survivants. Après une petite baisse de régime, la team du ninja revient en force. En moins de 2 heures, l'équipe compte deux victimes de plus à son tableau de chasse. Retour sur cette lutte humide.
Coup double pour l'équipe du ninja
Le Boucher étant occupé dans des actions de tueur au grand cœur en donnant des cours bénévoles à des enfants en difficulté, le Ninja et le Docteur repartent en chasse. Accompagnés de J. l'indécis et de N. le Fou, leurs hommes de main, ils ne peuvent rater leur cible. Après une enquête approfondie, les tueurs ont récolté des informations utiles, dont le numéro exact du domicile de la cible. Postés à des endroits stratégiques, le Ninja et le Docteur veulent prendre en sandwich leur cible. Après deux longues heures d'attente, la future victime débarque. Mais les tueurs sont repérés et la cible prend la fuite. Avec ce placement stratégique, la cible est cuite. Sous un torrent d'eau, elle ne peut qu'avouer sa défaite. Un sandwich plutôt savoureux pour la team du Ninja.
Après cette victoire, l'équipe rentre au QG, pour un temps de repos assez court. La cible suivante est tout aussi hasardeuse au niveau des informations la concernant. Plutôt motivée, l'équipe tente le tout pour le tout, et se rend chez la cible. Plutôt que de rouiller devant la porte à attendre que la victime sorte, l'équipe passe à l'action. Pour être un bon tueur, il faut savoir bien mentir. Le Ninja tente le coup du voisin qui a oublié ses clefs à l'interphone, avec un certain succès. Coup d'œil aux boites aux lettres, un jeu d'enfant. Repensant à mon ami Cheese, et avec une certaine nostalgie, ils appliquent la technique du tireur couché. Le Docteur sonne, le Ninja se prépare à tuer, allongé sur le sol. Impossible à voir à travers l'œil de bœuf. La cible ouvre, et donne son watercode, les mollets trempés. 1 heure 40, et deux joueurs en moins. L'équipe est devenue une vraie machine à tuer.

C'est la lutte finaaaaale...
Le jeu a pris une tournure complètement différente depuis dimanche soir. L'échéance est arrivée à son terme, et la finale se profile. Mais il reste encore 112 survivants. Il faut les départager pour féliciter le (ou " la ", ou encore " les ") grand tueur de cette première édition lyonnaise de Street Wars. Je trouve que le plus intéressant se déroulera demain mercredi à partir de 9h. Les organisateurs vont dévoiler l'identité de tous les derniers joueurs. Les tueurs auront alors libre choix d'éliminer qui leur paraitra les plus dangereux. Stratégie et coups fourbes vont devenir de rigueur. Mais le danger sera désormais multiplié par 100. Il ne faut pas oublier que les autres tueurs veulent également votre peau. Alors, sortir de sa cachette secrète pour tuer le plus d'adversaires possible, ou se terrer en attendant de décimer les grands patrons ? Effectivement, le mercredi soir aura lieu la chasse ultime, la traque incroyable. Les organisateurs vont dévoiler des indices sur leur emplacement au cours de la soirée pour les tuer. Tuez les rois, et vous deviendrez roi vous-même. Rentrez les enfants de bonne heure, et sortez les k-ways. Ponctué de jets d'eau tueurs, Lyon va devenir un véritable champ de bataille.

Retrouvez le dossier ' Journal d'un tueur à gages '

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut