Lyon : 5 technologies dans les salles de cinéma pour faire face à Netflix

Face à une concurrence de Netflix qui se fait toujours plus forte, certains cinémas jouent la carte de l'innovation. Quelles sont les technologies à Lyon qui doivent permettre aux salles de se distinguer ?

Lors des derniers Oscars, Netflix a prouvé qu'il pouvait désormais faire jeu égal avec Hollywood. Si Roma n'a pas remporté le prix du meilleur film, Alfonso Cuaron a reçu celui du meilleur réalisateur pour son long métrage. Paradoxalement, le film ne bénéficiera pas d'une sortie en salle en France. Si c'était le cas, chronologie des médias oblige, Netflix aurait dû attendre 36 mois pour le proposer sur sa plateforme. Dans ce contexte légal très contraignant, pour ne pas dire anachronique, le service a fait le choix de privilégier ses abonnés. Du côté des salles de cinéma, des géants comme Pathé, conscients de cette nouvelle concurrence, ont choisi de miser sur la technologie pour offrir une expérience qui est impossible à reproduire à la maison. Lyon fait aujourd'hui figure de laboratoire avec une impressionnante palette technologique qui commence à être déployée dans plusieurs salles. Mais que valent ces innovations où les séances frôlent désormais les 20 euros ?

Ice, Mega CGR Brignais

La salle ICE du Mega CGR de Brignais est équipée de fauteuils plus larges et plus confortables qui rivalisent sans problème avec un bon canapé. La projection ultra-HD 4K offre une qualité d'image plus belle et plus fine, tandis que la technologie LightVibes (Philips) avec des images qui s’affichent sur les côtés de l’écran et flashs lumineux est censée proposer l’expérience la plus immersive. Paradoxalement, c’est l’inverse qui se produit parfois : lumière agressive, flashs lumineux qui nuisent à la persistance rétinienne et éclairent la salle et les autres spectateurs pour nous rappeler leur présence quand on devrait les oublier, projections latérales qui apportent moins de relief qu’escompté, bref, tout le monde n’adhère pas forcément. Néanmoins, quand toutes les technologies annexes sont coupées, la salle ICE bénéficie de l'une des plus belles images cinéma de la région avec la salle Dolby (voir ci-dessous). Attention, un détail risque de frustrer les puristes, aucune séance en version originale n'est proposée à Brignais.

D-box, Pathé Vaise

Le cinéma comme un parc d'attraction, quitte à finir comme si on avait fait un tour de machine à laver. À Vaise, la D-Box et ses sièges sur vérins permettent de ressentir tous les mouvements et vibrations des films. L'immersion est impressionnante et les plus sensibles pourront toujours régler l'intensité pour éviter d'avoir la nausée. Malheureusement, les séances D-Box sont toujours en version doublée en français, pas de VO donc, et surtout, ont tendance à se faire plus rares, au profit de la 4DX, (voir ci-dessous).

4DX, Pathé Vaise et Carré de Soie

Plus fort que la D-Box, la 4X offre des sièges sur vérins qui bougent en fonction de l'action, mais aussi "plusieurs effets sensoriels" supplémentaires comme le vent, la pluie, l’orage, le brouillard, la neige, la fumée, les odeurs et la lumière. Tout est synchronisé avec l’image, pour une expérience si immersive qu’elle est accompagnée par quelques consignes de sécurité. Comme un manège à sensations fortes, la 4DX est déconseillée aux cardiaques, mais aussi aux vêtements délicats qui "doivent être protégés contre le vent, l’eau, les bulles et forts parfums". Pour les amateurs, la salle de Bellecour propose des séances en version originale. Néanmoins, il vaut mieux comprendre l'anglais, puisqu'il n'est parfois pas toujours facile de lire les sous-titres quand les sièges bougent dans tous les sens et que la fumée commence à apparaître. Quand on parle d'immersion, le mot n'est pas anodin en 4DX. Autre bon point : pour ceux qui ne supportent pas d'entendre leur voisin manger des pop-corns, ce type de salle a plutôt tendance à décourager le grignotage, puisqu'il se passe toujours quelque chose, et que les friandises ont tendance à voler. De plus, Pathé programme parfois certains films plus ou moins récents qui n'avaient pas eu la chance d'une sortie 4DX, comme dernièrement Gravity. Enfin, de toutes les technologies présentées ici, la 4DX est la seule capable de rendre le pire navet amusant à regarder.

Lire notre test de la salle 4DX ici

Salle Dolby, Pathé Vaise

Les salles Dolby de Pathé sont les grandes concurrentes de l’ICE des CGR. Tout a été pensé pour que la projection soit parfaite, grâce à l’ultra-HD mais aussi à la technologie HDR. Cette dernière parvient à faire la différence, grâce à des contrastes boostés et des pics lumineux qui donnent à l’image une sensation légère de relief (sans nécessiter de lunettes). Pour convaincre les studios de sortir des films compatibles avec ses salles, Dolby peut compter sur une forte implantation à Hollywood grâce à son expérience dans le son. Depuis son lancement, les films qui permettent d'exploiter tout le potentiel sont donc nombreux. De même, avec ses sièges confortables, dont l'assise est réglable, la salle Dolby est l'une des meilleures de Lyon. On regrettera néanmoins le manque de séances en version originale, même si elles sont présentes, ainsi que le trop grand nombre de projections 3D pour des films où le relief n'apporte strictement rien. Anecdote intéressante qui en dit long sur le rejet de la 3D par les spectateurs : lors de l'avant-première de Mission Impossible Fallout durant l'été 2018, un problème technique n'a pas permis de diffuser le film en relief. Les spectateurs ont alors accueilli la nouvelle en applaudissant, ravis de cette situation.

Lire notre test de la salle Dolby ici

Samsung Onyx, Pathé Bellecour

À partir de mars, le Pathé Bellecour sera équipé d'un écran géant LED Samsung Onyx. Terminée la toile et la projection classique, cette "grosse télé", constituée en réalité de plusieurs écrans, est censée offrir une image plus lumineuse, permettant un meilleur rendu pour la 3D (pour l'utilité qu'on lui connait). La technologie HDR assure des contrastes saisissants, avec des noirs profonds et des couleurs plus vives. A Paris, une salle de ce type vient d'être inaugurée, avec un écran de 10 mètres sur 5.

à lire également
Disney a officialisé l'arrivée de son service de vidéo à la demande en illimité en France. Concurrent de Netflix, Disney+ sera lancé le 31 mars 2020 avec un catalogue qui pourrait faire quelques déçus. Explications.
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 1 mars 2019

    La technologie peut-elle masquer le fait que la programmation dans les salles n'est peut être plus à la hauteur à force de faire du "mainstream" ? Et que les prix d'une place de cinéma sont problématiques ?

  2. Galapiat - 2 mars 2019

    Et en plus tu te mets à écrire en étranger pour faire "djeune" ? , ou t'as trouvé ce mot sur un prospectus ?de plus le prix des places n'est pas problématique mais plus simplement trop élevé.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 2 mars 2019

      Oui, trop élevés. C'est ce que voulait dire "problématique". La monnaie, outil d'échange mais aussi et obligatoirement, un outil d'exclusion.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut