La voiture qui sait lire la route

Face à un secteur en pleine perte de vitesse, les constructeurs rivalisent en inventions. Dans ce contexte de crise, le fantasme de la voiture intelligente prend vie. L’Opel Insignia inaugure l’ère des voitures qui sont attentives à leur environnement.

Dotée d’une caméra Opel eye placée, derrière le rétroviseur central, l’Insignia reconnaît les panneaux de signalisation et les affiche sur le tableau de bord. Elle mémorise les limitations de vitesse et autres interdictions de dépasser. Le conducteur est averti en temps réel. Il lui sera difficile de dire à un agent de police qu’il n’avait pas vu le panneau.

Cette fonction présente aussi sur la BMW série 7 est complétée par un détecteur de franchissement de ligne blanche. En cas de mouvement anormal, la voiture déclenche une alerte suffisamment forte pour réveiller un conducteur assoupi.
Dans les finitions supérieures, l’Insignia est équipée d’un nouveau type de phares intelligents qui se règlent automatiquement suivant le type de route. De nombreux capteurs mesurent la vitesse, détectent la présence éventuelle de pluie, l’angle du volant, tandis que la caméra analyse les conditions de visibilité.
Malgré tout son équipement, l'Insignia a encore besoin d’un conducteur attentif. L’automatisation dans nos habitacles continue de progresser, et l'on se plaît à imaginer un futur où les voitures se piloteront sans aides humaines.

Opel Insignia de 21600 euros (essence 1.6 Ecotec, 115 chevaux) à 37300 euros (2.8V6T, 260 chevaux)

Notre avis

  • Rangements et confort : 4,5/5
    Digne des meilleurs standards allemands, l’intérieur n’est pas avare en rangements. L’assise est confortable mais aurait gagné à être plus moelleuse. Le coffre est volumineux et rarement pris à défaut. La finition Cosmo est sans conteste la plus intéressante puisqu’elle offre l’Opel eye de série.
  • Motorisation : 3/5
    L’Insignia dépasse les 1,5 tonne ce qui se ressent parfois. Les premiers rapports de la boîte de vitesse sont légèrement trop longs et la voiture manque parfois de pêche. Certaines motorisations disponibles sont pénalisées par un malus écologique compris entre 750 et 2600 euros.
  • Tenue de route et conduite : 5/5
    L’option flexiride permet de configurer l'Insignia suivant sa conduite. En position “tour”, l'Opel répond avec douceur et volupté tandis qu’en mode “spor”, elle exploite toute sa nervosité. Dans tous les cas, la tenue de route de l’Insignia est exemplaire.

Conclusion
Les professionnels du secteur automobile ne se sont pas trompés en décernant à l’Insignia le titre de voiture de l’année. Riche en innovations, elle s’impose comme un véhicule de qualité dénué de défauts majeurs, si ce n’est une motorisation un peu flemmarde et un malus écologique sur certains modèles. Proposée à partir de 21 600 euros, l’Insignia dispose d’un rapport qualité/prix exemplaire.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut