L'application Chuck ne veut pas devenir le nouveau Gossip

L’application Chuck est-elle en passe de remplacer la très controversée Gossip ? Sortie le 12 mai dernier sous l’impulsion de quatre Lyonnais, cette plateforme permet de publier des potins de manière éphémère et anonyme. Et contrairement à sa jumelle, elle se targue d’un système de modération qui éviterait tout dérapage...

Une application pour les 13-20 ans qui permet de divulguer anonymement des ragots : sur le papier, Chuck a beaucoup de points communs avec la très controversée Gossip. Ce nouveau réseau social permet en effet de mettre en ligne tout type de contenus (textes, photos, vidéos) de manière éphémère, en choisissant la durée de vie de la publication. Les utilisateurs peuvent partager leur post de manière anonyme - 80 % du contenu a d’ailleurs été publié ainsi jusqu’à présent. Ils peuvent également interagir, en commentant les publications ou via des boutons “like”, “dislike”, et “lol”.

"L'atmosphère est bon enfant"

Sortie le 12 mai dernier, Chuck a été créée par quatre jeunes Lyonnais d’environ 25 ans. Les fondateurs de l'application se défendent de toute ressemblance avec sa jumelle, dont les similitudes sont pourtant évidentes. “Gossip est une appli assez malsaine. C’est juste un réseau pour humilier les copains, il n’y a aucun outil de modération. Sur Chuck, en revanche, l’atmosphère est bon enfant. On délire entre potes”, précise Nathanyel Bensemhoune, l’un des quatre fondateurs. L’application lyonnaise marche donc sur les plates-bandes de Gossip, mais ne compte pas faire les mêmes erreurs : pour éviter tout dérapage, une équipe de huit modérateurs garde un œil sur tout ce qui est posté. Sous chaque publication, un bouton dédié permet de “signaler” le contenu. Et au bout de cinq signalements, le post est supprimé automatiquement.

100 000 inscrits d'ici la fin de l'année ?

Près de 10 000 utilisateurs ont déjà été séduits, majoritairement à Lyon et en région parisienne. Les ambitieux fondateurs visent d’ailleurs les 100 000 inscrits d’ici décembre 2015. L'application pourrait donc être en passe de remplacer Gossip, toujours suspendue depuis la polémique. En effet, la semaine dernière, les syndicats lycéens, rejoints par la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, ont accusé la plateforme d’encourager le harcèlement à l’école. Chuck et son succès grandissant vont-ils finir par provoquer les mêmes remous au sein des lycées ? Affaire à suivre.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut