Jean Echenoz - Courir

(Editions de Minuit) Après le musicien Ravel, Echenoz s’attaque au sport avec une bio du mythique Emil Zatopek. Précisons pour les moins de 70 ans que le coureur de fond tchécoslovaque fut, de la Seconde Guerre Mondiale à 1956, le roi des pistes d’athlétisme. Sur l’homme, on apprend peu si ce n’est qu’il parle peu, donne rarement son avis (de toute façon toujours déformée par le pouvoir communiste). On sait juste qu’il court, vite, qu’il y puise une forme de détachement, qu’il fait ça comme personne. Et puis il y a le contexte politique et une époque pesante, qui conduiront l’ex-héros national aux mines d’uranium du régime (il a donné son avis sur le printemps de Prague, il n’aurait pas fallu). Quant à Echenoz, il fait du Echenoz : ironique, pinçant et tendre, il effleure son sujet en profondeur. Il fait ça comme personne et c’est un régal.

à lire également
Decitre, le groupe lyonnais de librairies, est en négociation avec Le Furet du Nord pour être vendu. Une cession qui pourrait voir lieu avant la fin de l'année. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut