Cinq bonnes raisons de ne pas acheter Star Wars en Blu-ray

Évènement interplanétaire, la sortie de Star Wars en Blu-Ray haute définition est attendue avec impatience. L’occasion de découvrir les six films avec une qualité d’image bluffante ainsi qu’un son jamais entendu. Pourtant au-delà de l’engouement, de nombreux défauts ternissent le tableau : Lucas a encore frappé et n’a pas pu s’empêcher de modifier ses deux trilogies.

(Attention : certains passages racontent l’intrigue des films)

Lucas a encore frappé et a fait des modifications

A chaque réédition, une crainte demeure : George Lucas a-t-il fait des modifications ? Personne n’oubliera la plus marquante : la fusillade entre Han Solo et Greedo. Dans la version de base, Han tire le premier sur l’extraterrestre, l'abattant de sang-froid. Par la suite, dans une nouvelle version, Greedo ouvrira le feu en premier, légitimant la riposte d’Han, tout en enlevant une grande partie de l’intérêt du personnage. Heureusement Lucas est revenu sur sa décision dans les éditions DVD permettant au contrebandier de retrouver un peu de complexité. Un retour en arrière toujours en vigueur sur cette édition Blu-Ray.

Pourtant malgré ce détail sur lequel se cristallise l’attention des fans, Lucas a effectué d’autres changements qui ne manqueront pas de faire hurler les plus passionnés. Les anciens déjà connus sont toujours là, comme une scène hors sujet et ridicule entre Jabba et Han Solo. Par ailleurs la fin catastrophique de l’épisode VI est conservée, avec l’apparition de l’esprit d’Anakin Skywalker/Dark Vador sous les traits d’Hayden Christensen, à la place Sebastian Shaw. D’autres scènes plus ou moins discrètes se voient transformées régulièrement par l’ajout d’effets spéciaux.

Cette édition Blu-ray ne fera pas mentir les habitudes avec en vrac, la marionnette de Yoda remplacée par des images de synthèse dans l’épisode I, rajout d’une créature en image de synthèse dans l’antre de Jabba, agrandissement du portail de cette dernière, apparition d’une pupille chez les Ewoks etc. La nouveauté la plus perturbante et déplacée reste l’ajout de deux "nooonn !", proférés par Dark Vador lorsque son fils est torturé par l’empereur. Scène muette et riche de signification dans la version originale, elle devient ridicule. Incohérent, ce cri aux allures de voix-off gâche le retournement de situation.

Les épisodes I, II et III n’arrivent toujours pas à convaincre

Alors que la trilogie originale vieillit plutôt bien, sauf lorsque les effets spéciaux rajoutés se font ressentir, la prélogie, elle, a du mal à faire face au poids du temps. Immature, parfois stupide au point de nous faire lever les yeux au ciel, les trois premiers épisodes flirtent parfois avec le mauvais nanar. Toujours aussi envahissant, le personnage de Jar Jar Binks empêche d’apprécier le premier épisode tandis que la romance naïve du second achève directement le spectateur. La scène de rodéo sur une sorte de testicule géant demeure un formidable moment d’humour involontaire. Peu inspirées, la narration et la réalisation des deux premiers épisodes ont toujours du mal à convaincre. Heureusement les climax de fin rattrapent le tout, tandis que le troisième épisode réussit à relancer l’intérêt.

Les versions originales ne sont pas disponibles

Comme toujours, George Lucas est dans l’incapacité de ne pas retoucher régulièrement ses films et reste frustré par le résultat final. Dans l’absolu rien de grave si les versions originales étaient disponibles dans cette nouvelle édition. Ces dernières existent toujours et accompagnaient le dernier coffret DVD. Pourtant malgré les pétitions et demandes répétées, point de Star Wars sans modification en Blu-Ray. Un manque flagrant qui va être comblé de manière illégale par certains fans. Ces derniers se sont lancés dans un travail de longue haleine tentant de restaurer à leur manière les fichiers déjà disponibles et les proposeront en téléchargement. Le procédé est effectivement frauduleux mais ne fait que confirmer qu’il existe une vraie demande pour avoir les films en haute définition sans modification. Star Wars reste un moment d’histoire du cinéma qui devrait pouvoir être découvert dans l’ensemble de ses versions.

La piste audio française à la traine

Retour vers le futur, les Indiana Jones et bien sûr Star Wars, les doublages français des années 70/80 sont souvent fantastiques. Il n’est pas rare de croiser des cinéphiles qui préfèrent ces derniers aux versions anglaises. Madeleine de Proust quand tu nous tiens, ces voix nous rappellent toute notre enfance. Malheureusement les amateurs de home cinéma ne pourront pas profiter de ces versions françaises dans les meilleures conditions. Aux contraires des pistes anglaises en DTS-HD 6.1, ces dernières sont encodées dans un format moins bon, le DTS 5.1. Néanmoins seuls les propriétaires d’installations modernes verront la différence, mais le choix reste dérangeant et laisse augurer une nouvelle édition.

Une nouvelle édition à venir ?

Star Wars a eu les honneurs de plusieurs éditions DVD, corrigeant chacune leur tour certains défauts, amenant parfois leur lot d’améliorations techniques ou en matière d’effets spéciaux. L’une d’entre elles nous présentait les versions originales exemptées de toute modification. Il devrait en être de même pour les six films en version haute définition. Tous les défauts relevés ici seront logiquement corrigés à un moment ou à un autre et il est indéniable que Star Wars n’a pas dit son dernier mot avec le format Blu-Ray. Seul Jar Jar Binks perdurera, à moins que Lucas ne décide un jour d’en faire un mercenaire taciturne quasi muet et d’une discrétion légendaire. Au final malgré toutes les critiques, la redécouverte de Star Wars en Blu-Ray reste un moment inédit dans la vie d’un cinéphile. Au-delà des modifications qui ne manqueront pas d’en énerver plus d’un, la qualité d’image renversante, associée à un son dantesque en VO rendent honneur à l’un des monuments du cinéma contemporain.

Bonus : Le site Imgur.com nous propose un best-of des fausses modifications les plus drôles.

Bonus 2 : le "Nooo" de Dark Vador envahit le cinéma.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut