Chuck : l'appli de l'anonymat

L'application sort ce mardi. Chuck, gratuit et disponible sur IOS et Androïd, permet de poster des messages ou photos éphémères et surtout, de pouvoir le faire anonymement.

Poster des statuts ou photos, choisir leur durée de publication et surtout, le faire anonymement. Le principe de Chuck s'inspire du modèle de SnapChat : des abonnés qui ont entre 15 et 30 ans et l'aspect éphémère des messages. Un des créateurs, Yoni Kabalo, insiste sur ce point : "les gens préfèrent ne plus laisser de traces sur le web", le côté éphémère permettrait donc de protéger notre empreinte digitale.

La timeline de Chuck ressemble à celle de Twitter, en plus épurée, avec des caractéristiques empruntées à Facebook comme le 'like'. S'y ajoutent le 'lol', et le 'don't like' uniquement pour les publications anonymes.

Dire tout haut ce qu'on pense tout bas

Le profil crée n'a lui rien d'éphémère : photo de profil, prénom, nom, âge, ville, nombre d'abonnés et d'abonnements apparaissent. Avant de publier un post, l'utilisateur a le choix entre message/photo, sa durée de publication (jusqu'à 1 mois) et s'il le fait sous couvert de l'anonymat. Selon Yoni Kabalo, le but est de permettre aux abonnés de 'dire tout haut ce qu'ils pensent tout bas'.

Le revers de l'anonymat

Bémol de l'appli : la sécurité. Difficile de prévoir l'usage que vont faire les adolescents de l'anonymat. Clivage, harcèlement... De plus, l'application est destinée à être utilisée par des cercles 'd'amis', ou des personnes qui se connaissent. Les informations 'croustillantes' dont parle Yoni Kabalo pourraient causer du tort à certains jeunes, de plus en plus soucieux de leur identité digitale. Les créateurs se défendent à travers la possibilité de signaler des comportements inappropriés, recours dont disposent énormément de sites et d'applications, et souvent bien peu utilisé.

Rendre les abonnés 'addict'

Les concepteurs de Chuck n'en sont pas à leur premier essai : en mai 2014 ils ont crée Dailimiter, le principe est exactement le même que Chuck, sans l'anonymat. Ils ont inséré cette nouvelle caractéristique sur Dailimiter, et ont vu leur nombre d'abonnés exploser. Après un an de travail, Chuck est né. Ils espèrent aujourd'hui rendre leurs abonnés 'addict' à l'appli, et atteindre un ratio de 15 à 20 connexions par jour.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut