Cafés de la mémoire

Dans les cafés d'Arcachon, Bordeaux, Paris, Nice, la jeune femme construit sa vie, s'émancipe. Le récit, empreint d'une douce poésie urbaine, se construit au fil des souvenirs. Le café devient le lieu de l'intime, où le temps s'efface, idéal pour la divagation de l'âme. D'un café à l'autre le fantasme et la réalité s'entremêlent : dans ce décor banal et fantasmagorique, Chantal Thomas évoque à travers son personnage sa quête personnelle d'une liberté de l'être.

à lire également
Fête du livre de Bron 2018, hippodrome de Parilly © Paul Bourdrel
En inscrivant sa programmation dans la thématique “Une soif d’idéal”, la Fête du livre de Bron a trouvé une fois encore un terreau propice à la réflexion et à la lecture, multipliant notamment, outre les grands auteurs, les approches audacieuses de la lecture publique.
Faire défiler vers le haut