Test de The Last of Us : dernier chef d’œuvre pour la PS3

Test - Alors que tous les yeux sont désormais tournés vers la PlayStation 4 et la Xbox One, Sony rappelle qu'il ne laisse pas tomber son ancienne console en sortant The Last of US. Ce jeu d'action et de survie à la troisième personne nous plonge dans une Amérique post-apocalyptique, ravagée par un champignon qui transforme les humains en zombies. Passionnant et profondément émouvant, The Last of US s'impose immédiatement comme l'un des derniers chefs d’œuvre de la PS3.

Le monde que nous connaissons a cessé d'exister depuis que le champignon cordyceps a infecté les humains. 20 après le début de l'épidémie, les survivants tentent de s'en sortir dans des villes contrôlées par l'armée. Parmi eux, Joel, un contrebandier au passé mystérieux. Il va accepter d'escorter la jeune Ellie à travers une Amérique post-apocalyptique.

Il suffit de quelques minutes pour comprendre que The Last of Us est indiscutablement une œuvre à part, brisant la limite entre jeux vidéo et cinéma. Dès son introduction, The Last of Us prend aux tripes et ne lâche plus jamais son joueur pendant la quinzaine d'heures que dure cette aventure. Les développeurs de Naughty Dog parviennent à plonger immédiatement le joueur dans un monde original où pour une fois les origines de l'épidémie sont claires et précises. Le champignon infecte les êtres humains à divers stades permettant d'affronter différents ennemis plus ou moins métamorphosés par la maladie. Pourtant dans cet univers déjà ravagé, les pires monstres ne sont pas toujours ceux que l'on croit. À l'image du comics The Walking Dead ou du roman La route de Cormac McCarthy, les hommes restent des loups pour l'homme.

Un scénario mature

The Last of Us se distingue de production du genre grâce à son scénario solide et mature qui amène doucement le joueur dans une spirale mélangeant habillement émotion et adrénaline. Le héros bourru apprendra à baisser son armure au contact de la jeune Ellie, découvrant ensemble comment le monde a changé durant l'épidémie. Grâce à des dialogues particulièrement bien écrits et une narration aux petits oignons, les deux personnages se révèlent être l'un des couples les plus marquants du jeu vidéo. On s'attache rapidement aux survivants, sans jamais voir arriver les cruels rebondissements qui peuvent survenir d'un moment à un autre. Là encore, l'influence de The Walking Dead est forte, personne n'est à l'abri d'un triste destin. The Last of Us est une réussite en matière de narration, sans aucun doute l'une des histoires les mieux racontées dans le jeu vidéo. De son côté, la bande originale immersive contribue, elle aussi, à cette sensation de se retrouver face à une vraie œuvre partie pour marquer sa génération.

La PlayStation 3 dans ses derniers retranchements

On aurait pu penser que la PlayStation 3 était déjà dépassée depuis longtemps. Pourtant The Last of Us est tout simplement magnifique. Graphiquement, le jeu impressionne, surtout sur une console sortie il y a maintenant sept ans. Le travail sur les expressions des visages permet là aussi de mieux s'attacher aux personnages que l'on croise. En toile de fond, les décors bénéficient d'un travail colossal qui inspire tout simplement le respect. Les développeurs de Naughty Dog ont imaginé un monde où la nature a repris ses droits effaçant peu à peu les stigmates d'une guerre totale. Même si le jeu n'est pas aussi beau que ceux que l'on découvre actuellement sur PC, PS4 ou Xbox One, la direction artistique associée à des environnements fouillés font de The Last of Us un délice permanent pour les yeux.

Survivre en milieu hostile

Du côté de la maniabilité, c'est là aussi un sans-faute. Le héros répond au doigt et à l’œil et les fusillades sont tendues. Dans ce monde où les usines ne tournent plus depuis longtemps, les balles sont rares et les ennemis nombreux. Dès lors, il est plus sage d'opter pour une approche discrète et stratégique, renforçant l'aspect "survie" du titre. On se plait à rester plusieurs minutes pour observer l’environnement et les déplacements des ennemis avant de filer discrètement dans leur dos, histoire d'économiser de précieuses munitions. Chaque action doit être réfléchie sous peine de le payer plus ou moins rapidement. Un simple coup de feu et voilà que tous les infectés arrivent en masse, submergeant le joueur. L'espérance de vie des plus bourrins sera faible, surtout que la santé ne remonte pas automatiquement. Pour retrouver la forme, il faudra alors fabriquer des kits de survie grâce à un système de bricolage permettant de combiner des objets retrouvés dans les niveaux. Pour survivre, il faudra donc également explorer son environnement, quitte à faire de mauvaises rencontres et dépenser ses dernières balles pour gagner un peu de vie. The Last of Us est un monde peuplé de dilemmes.

Verdict

The Last of Us est indiscutablement le meilleur jeu de cette génération de console, ni plus, ni moins. Mature, beau, émouvant et surtout inoubliable, le titre ne vole pas son statut de chef d’œuvre. Les développeurs de Naughty Dog prouvent qu'il est possible d'offrir une aventure interactive digne des meilleurs films et romans. Difficile de jouer à autre chose une fois que l'on a découvert The Last of Us. En optant pour une narration solide et des personnages attachants, les développeurs de Naughty Dog contribuent à rendre le joueur plus exigeant. Le monde du jeu vidéo vient définitivement de franchir un cap.

Faire défiler vers le haut