Comment Uber peut minimiser l’interdiction d’UberPOP

Avec l’interdiction d’UberPOP au 1er janvier, les taxis ont remporté une victoire sur Uber. Pourtant, l’Américain pourrait largement minimiser ses pertes avec un nouveau service.

Les taxis sont loin d'avoir gagné la guerre contre Uber, l'application de mise en relation entre conducteurs de VTC et particuliers. Le 1er janvier, UberPOP sera interdit, avec l'entrée en vigueur de la loi Thévenoud. Contrairement à l'offre de base, cette déclinaison du service permet de mettre en relation automobiliste et particulier et de bénéficier de trajets moins chers. Depuis plusieurs mois, UberPop est dans le viseur du Gouvernement et des chauffeurs de taxi.

UberPool : une nouvelle arme

Uber n'a cependant pas attendu le 1er janvier pour réfléchir à des solutions de remplacement. Dès novembre, le système de mise en relation a lancé UberPool, qui permet de partager une course. Basé à l'origine sur UberPOP, Pool permettrait d'économiser entre 10 et 50 % du prix total.

Le système se base sur un puissant algorithme qui permet de trouver facilement d'autres utilisateurs qui désirent effectuer le même trajet. UberPool est surtout pratique sur des liaisons centre-ville/aéroport, où les probabilités de trouver des profils compatibles sont plus fortes.

Dès janvier, UberPool pourrait très bien être appliqué aux voitures de tourisme avec chauffeur d'Uber, relançant la guerre entre taxis et services de VTC. Comme tout affrontement, l'escalade est de mise. Pour l'instant, Uber conserve son avance en matière d'innovation technologique.

à lire également
Dans un message posté sur les réseaux sociaux, les gendarmes du Rhône avertissent sur les risques du Bird Box challenge. Inspirée d'un film de Netflix, cette pratique consiste à se bander les yeux et réaliser des actions. Aucun incident n'a été recensé sur Lyon ou dans le Rhône pour l'instant.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut