Rémi Garde : "Aly Cissokho n'est pas à malheureux à l'OL"

Rémi Garde fait le point sur l'actualité lyonnaise en évoquant notamment le mercato hivernal et particulièrement le cas d'Aly Cissokho.

De notre envoyé spécial à Porto-Vecchio (Corse du sud).

Le stage à Porto-Vecchio

"On a bien travaillé depuis notre arrivée. Ce stage est placé sous l'axe d'une reprise avec beaucoup de travail foncier sous différentes formes. Toutes les conditions sont réunies ici pour parfaire à cet objectif. Les joueurs peuvent passer du temps entre eux. La vie de groupe est importante. Il y aura une ou deux activités qui seront organisées pour cela. Cela nous permet de maîtriser la récupération et la diététique sur une semaine où l'on va énormément travailler."

Le mercato hivernal

"On étudie la possibilité de recruter un défenseur central mais il n'y a rien d'arrêté à ce sujet. La réflexion est en cours mais aucune décision n'a été prise. Le groupe actuel est compétitif, il l'a prouvé sur la première partie de saison malgré les blessures. On va être handicapé avec le départ de deux défenseurs centraux (Koné et Mensah) à la Coupe d'Afrique des Nations. On attend de voir comment Cris va récupérer de sa blessure (le défenseur brésilien devrait être opérationnel d'ici une dizaine de jours). L'habitude de l'OL, ce n'est pas de faire n'importe quoi. Il y a des jeunes qui vont avoir des chances à saisir. Je vais voir ce qu'ils vont montrer à l'entraînement, c'est le moment pour eux. Il y aura également la possibilité pour certains d'entre-eux de faire l'objet de prêts."

Le cas Aly Cissokho

"J'ai discuté avec lui en fin d'année 2011. Il n'est pas mal à l'OL. Il a conscience qu'il est dans un club qui joue la Ligue des champions et qu'il dispute de nombreux matchs... Il n'est pas malheureux à Lyon ! Après, il y a toutes ces discussions qui je pense ne le perturbe pas trop. Il ne faut pas oublier que c'est un très jeune joueur et il fait fi de tout ce qui se passe autour de lui. Il a su faire ce qu'il fallait pour moins s'éparpiller et ne plus donner du grain à moudre. Il a franchi des paliers en tant que joueur et en tant qu'homme. Je le répète, il n'y a pas de souci avec lui. Les choses sont claires. Le président Aulas a fixé une valeur sportive et marchande pour Aly qui sera respectée."

S.Koné, B.Koné et Mensah à la Coupe d'Afrique des Nations

"On va gérer ces trois absences avec l'effectif actuel. La facilité voudrait qu'on recrute mais cela pose un souci puisqu'après on va se retrouver avec un surplus de joueurs. Il ne faudrait pas se créer de problèmes. La première idée, c'est de faire avec l'effectif existant, quitte à faire reculer certains joueurs qui en ont le potentiel comme Maxime Gonalons par exemple."

Un mois de janvier chargé

"Je l'ai dit aux joueurs, c'est un tournant dans trois compétitions différentes. La Coupe de France avec un derby lyonnais contre l'AS Duchère puis la Coupe de la Ligue contre Lille sont des matchs à élimination directe. Puis on ira à Montpellier dans le cadre d'un match au sommet de la Ligue 1. Le discours, il est simple, il faut être prêt très vite. Nous sommes en Corse pour travailler et préparer ce mois de janvier qui sera très important. Nous avons tous en mémoire, le bon mois d'août que l'équipe avait su réaliser. Nous étions dans une bonne dynamique. Reproduire la même chose durant ce mois de janvier nous permettrais d'avoir le même élan pour cette deuxième partie de championnat."

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut