OL : un point et des regrets (vidéo)

Les Lyonnais ont ramené le match nul de Marseille (1-1) dimanche soir en clôture de la 18ème journée de Ligue 1. Idéalement lancés par Lisandro, les Gones ont craqué après la pause. Un temps virtuellement en tête de la Ligue 1, les hommes de Puel pointent à la quatrième place.

On s’attendait à un combat âpre et disputé, entre les deux derniers représentants français en Ligue des Champions. Entre les deux plus grosses écuries de Ligue 1. Les deux formations, très proches l’une de l’autre, n’ont finalement pas réussi à se départager. Logique, vu la physionomie de la rencontre. Pour l’OL, place désormais aux regrets. Alors bien sûr, c’est un point ramené du Vélodrome, et dans l’absolu, il n’y a rien de déshonorant. Mais face à un OM mi-figue mi-raisin et diminué défensivement, Lyon avait largement les capacités de s’imposer et de ravir la première place à Lille. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, la bande à Puel pouvait prendre les rênes hexagonales dimanche soir.

Le phare, Lisandro

Longtemps, ce fut le cas. Après une première demi-heure plutôt marseillaise, Lisandro ouvre la marque sur l’une des premières offensives des Rhodaniens (35ème). L’attaquant argentin rappelle à cette occasion quel merveilleux joueur il est. Et aussi à quel point l’OL dépend de sa bonne tenue. Les hommes de Deschamps, sonnés par cette ouverture du score, plutôt contre le cours du jeu, peinent à retrouver des couleurs. Ils reculent. Mais Lyon, incapable de doubler la mise, s’expose. Et en début de deuxième période, sur une frappe anodine de Cheyrou, Valbuena égalise, alors que les Phocéens sont en plein doute (51ème). Plus rien ne sera à se mettre sous la dent ensuite. Car cette rencontre manquait cruellement de talents. On a surtout observé deux formations aux potentiels certains mais incapables de se sublimer. A l’image de leurs débuts de saison respectifs, peu enthousiasmants.

Côté OL, s’il y a une satisfaction à dégager, c’est une nouvelle fois l’excellente partie de Jean II Makoun. Pris en grippe par une frange du public de Gerland ces derniers temps, le Camerounais, électron libre au milieu de terrain, brille de milles feux à chacune de ses sorties. Au Vélodrome, il a été dans tous les bons coups des Gones. Son départ au mercato d’hiver constituerait une perte considérable au sein d’un entrejeu lyonnais où la hiérarchie peine à se constituer. Plus généralement, la prestation lyonnaise du soir ne tend ni à l’optimisme, ni au pessimisme. Peu de fluidité dans le jeu, peu de sérénité défensive mais une onzième rencontre consécutive sans défaite en championnat. Avec son niveau actuel, l’OL pouvait-il faire mieux ? Même convalescent, il ne faut pas cracher sur un point chez le champion de France en titre. En attendant des jours meilleurs.

La feuille de match

Au stade Vélodrome, Marseille et Lyon font match nul 1-1 (0-1)

Spectateurs : 54 290

Arbitre : Clément Turpin

Buts : Marseille : Valbuena (51ème) / Lyon : Lisandro (35ème)

Avertissements : Marseille : Kaboré (50ème), Taiwo (79ème) / Lyon : Diakhaté (54ème)

Marseille  : Mandanda - Kaboré, Fanni, Heinze, Taiwo - Rémy, Lucho, Valbuena (Abriel 72ème), Cheyrou, Ayew - Gignac (Brandao 77ème).

Lyon : Lloris - Réveillère, Diakhaté, Lovren, Cissokho - Gonalons, Makoun, Källström - Bastos (Briand 83ème), Gomis (Delgado 74ème), Lisandro (Pied 90ème).

Lire aussi  : les notes des joueurs

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
1 commentaire
  1. jerome manin - 20 décembre 2010

    On anagramme : un groin et des répètes... Facétieux journaliste sportif !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut