OL-Rennes (2-2) : les Lyonnais peuvent avoir des regrets

Après deux victoires probantes sur Paris et Guimgamp, l'OL a une nouvelle fois affiché un joli visage contre Rennes. Une prestation intéressante qui n'a pas suffi. Après avoir mené 2-0, les Lyonnais ont concédé le nul 2-2. Frustrant !

Elle est décidément accrocheuse cette équipe rennaise. Sous l’impulsion d’un Ousmane Dembélé encore en jambes, le Stade rennais a comblé un retard de deux buts pour arracher le match nul. Alors que l’on attendait encore une performance des Lyonnais à l’extérieur, ils l’ont fournie. Malheureusement, ce ne sera qu’un match nul. Dominateurs dans le jeu, techniquement très intéressants, les Gones se sont fait surprendre sur un coup de pied arrêté et sur un contre.

Ghezzal et Cornet brillants

Depuis le passage au 4-3-3, Rachid Ghezzal est incontournable du côté de Lyon. Et on comprend pourquoi. L’international algérien a étincelé contre le Stade rennais. Facile techniquement, il a posé beaucoup de problèmes à son ancien coéquipier, Mehdi Zeffane. Rachid Ghezzal a ouvert le score, et aurait pu doubler la mise sur coup-franc (18e), grâce à un travail fantastique de Maxwel Cornet. Ce dernier a, lui aussi, réalisé une grosse performance. Un peu plus discret en deuxième période, il a éclaboussé la première de sa classe. L’alliage de technique et de puissance dont il dispose est un problème difficilement soluble pour ses adversaires.

Darder encore bon

Les occasions sont à mettre du côté de l’Olympique lyonnais. Alexandre Lacazette en a eu plusieurs (70e, 75e) et aurait pu tuer le match. Mais il a manqué de précision devant le but et a, aussi, touché le poteau pour la cinquième fois de la saison. Mais le numéro 10 des Gones a trouvé le chemin des filets (56e), quelque chose dont il n’a pas forcément l’habitude à l’extérieur. Si l’OL a eu tant d’occasions, il le doit à son milieu de terrain Gonalons – Darder – Ferri. Le trident a ratissé beaucoup de ballons et, surtout, a énormément contribué aux offensives lyonnaises. Sergi Darder, lui, a été plus discret que d’habitude, mais pas moins bon. Il a encore régalé avec des gestes techniques bien sentis et des passes parfaitement ajustées. De bon augure pour la suite.

Impérial ce Général Koné

Défensivement, l’OL a souffert face à la jeune et athlétique armada rennaise. Mais les défenseurs lyonnais sont toujours revenus sur leurs adversaires du soir. Le marquage était trop lâche à deux reprises et le Stade rennais s’en tire avec le point du match nul. Mais il faut souligner la performance de Bakary Koné. Souvent critiqué, à juste titre, le Burkinabé a livré une très belle prestation. Auteur de plusieurs tacles décisifs, le défenseur central a été impérial au côté de Samuel Umtiti. L’OL avait l’occasion de revenir sur Monaco et d’écarter Rennes. Un luxe dans une Ligue 1 aussi serrée. Un coup dans l’eau.

Toute l'actualité de l'Olympique lyonnais c'est 7/7 sur olympique-et-lyonnais.com

à lire également
Grand stade Parc OL
Est-ce le début du "clowngate", l'affaire du clown ? Après la publication d'un montage photo de son entraîneur grimé en clown, dans un communiqué, l'Olympique lyonnais menace de poursuivre ceux qui porteraient atteinte à l'image du club. Problème, ce message vient de donner une ampleur et une caisse de résonance plus large aux éléments que le club voulait voir disparaître.
Faire défiler vers le haut