OL - PSG : Les notes des joueurs

Rémy Vercoutre (7) : Très bon match de l’ancien Montpelliérain. Titularisé pour la deuxième fois de la semaine après la défaite à Lorient (Hugo Lloris étant malade), il a sauvé son équipe à plusieurs reprises, devant Hoarau en première mi-temps et par trois fois lors d’un cafouillage en début de seconde. Solide le reste du temps.

Dejan Lovren (5) : Positionné à droite, il n’a pas montré de très bonnes dispositions pour ce poste. Brouillon mais assez solide défensivement, il mérité d’être retenté dans l’axe, où son gabarit sera davantage mis en valeur.

Cris (4) : Le capitaine brésilien de l’OL a sauvé sa partie… et tout Lyon grâce à ce but rageur en fin de match. Car avant ça, « le Policier » était complètement la tête sous l’eau, avec notamment une première période cauchemardesque où il fut battu par Hoarau et Erding dans tous les duels. Très inquiétant.

Jean-Alain Boumsong (4) : Un peu plus tranchant que son compère de l’axe central, il fut toutefois tout autant en difficulté, alternant le bon et le moins bon. Une charnière très loin d’être rassurante.

Aly Cissokho (4) : Fébrile défensivement, peu inspiré offensivement, il a déjà été bien meilleur sous le maillot olympien. Remplacé par Michel Bastos à la 79ème, au moment où Claude Puel jeta toutes ses forces dans la bataille.

Jérémy Toulalan (5) : Toujours précieux à la récupération mais de la lenteur dans la relance et la projection vers l’avant. L’ancien Nantais s’est aussi vu détourné un tir sur le montant parisien.

Kim Källström (5) : Le Suédois a raté beaucoup de passes, manquant de précision. Il a toutefois ratissé beaucoup de ballons, ne lâchant jamais rien.

Miralem Pjanic (3) : Le Bosniaque traverse une mauvaise passe actuellement. Sans idées, il n’a rien apporté. Et c’est tout le jeu lyonnais qui en devient pauvre. Remplacé par César Delgado (65ème), crédité une nouvelle fois d’une excellente rentrée.

Sidney Govou (4) : L’ailier droit international a beaucoup tenté sur son côté mais n’a jamais réussi à faire la différence. Il a certes obtenu beaucoup de corners mais il lui manque ce punch qui fait la différence.

Lisandro Lopez (6) : Alors que l’OL sombrait en première mi-temps, il était le seul à sortir du lot, comme souvent. Il s’est évertué à se rendre disponible le plus souvent possible, dans n’importe quelle position. Baladé sur le front de l’attaque, il est bon de partout.

Bafé Gomis (7) : Après une première période quelconque, il s’est réveillé après la pause. Provoquant l’expulsion de Sakho, il a marqué le but égalisateur et touché le poteau à deux reprises sur deux frappes puissantes.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut