OL : nouvelle défaite pour conclure une semaine de désillusions

Après avoir dit adieu à toute ambition européenne mardi soir, les Lyonnais se sont de nouveau inclinés hier (2-4), face à une équipe de Montpellier qui continue sa belle série.

Deux défaites et une semaine à oublier. Définitivement balayés de la scène européenne mardi, les joueurs de l'Olympique lyonnais étaient attendus au tournant hier en ouverture de la 15e journée de championnat. En vain. Le sursaut n’a pas eu lieu.

Incapables de se rebeller, les Lyonnais sombrent un peu plus, dans un Gerland à huis clos partiel. Peu de spectateurs donc, mais encore moins de spectacle. Et si peu de jeu à opposer aux hommes de Roland Courbis, qui portent à six matchs consécutifs leur série d’invincibilité.

Une prestation et un niveau indignes du standing de l'OL. Cela commence à faire beaucoup. Assurément, il va falloir régler, une bonne fois pour toutes, les dissensions qui polluent le vestiaire. Il y a urgence !

Un début de match catastrophique pour Lyon

Montpellier n’avait plus perdu depuis la 9e journée de championnat et souhaitait poursuivre sur sa dynamique positive. De son côté, l’OL, sans Mapou Yanga-Mbiwa, voulait montrer qu’il avait les crocs pour se relancer en Ligue 1. Mais un début de match catastrophique va rapidement doucher les bonnes résolutions lyonnaises.

Dès la 8e minute, Maxime Gonalons, défenseur central d'un soir pour son retour de suspension, score contre son camp.

La défense olympienne souffre. Et la mascarade se poursuit, avant qu'elle ne craque une nouvelle fois. Après un dégagement de Pionnier, Jérémy Morel rend le ballon de la tête aux Montpelliérains et Casimir Nianga n'a plus qu'à tromper Lopes sous les sifflets du public massé dans les tribunes Jean-Bouin et Jean-Jaurès (0-2, 11e). À peine dix minutes de jeu et l’OL a déjà la tête sous l’eau.

Pas encore abattus, les Rhodaniens réagissent et, dans la foulée, parviennent à réduire le score grâce à une tête de Lacazette (1-2, 14e). La rencontre continue de s’emballer, les actions s’enchaînent.

Lopes sauve les meubles... avant l’inondation

Portés par leur bonne dynamique, les Héraultais se montrent entreprenants. En confiance, ils continuent de porter le danger sur la cage lyonnaise. Fort heureusement, Lyon peut encore compter sur un gardien performant.

Anthony Lopes s’interpose de belle manière lors d’un face-à-face avec Bryan Dabo (22e). Lyon tente de réagir (Ferri à la 28e, Beauvue à la 29e). Sans succès. C’est une nouvelle fois grâce à son gardien que l’OL arrive à s’en tirer, Lopes détournant le tir de Ninga (30e). Nouveau coup de massue sur les nuques lyonnaises en fin de première période, lorsque l'arbitre refuse le but inscrit par Tolisso pour un hors-jeu inexistant (voir ci-dessous).

Le second acte est lancé sur le rythme du premier. Dès après la reprise, le MHSC creuse l’écart avec un nouveau but de Ninga (1-3, 47e). Lyon ne se relèvera pas. Sous les yeux incrédules de son président Loulou Nicollin, Montpellier se permet même le luxe d’inscrire un quatrième but par son prolifique remplaçant Camara (1-4, 80e). Lyon est assommé. Et la réduction du score par Rachid Ghezzal, sur coup-franc, ne changera pas grand-chose à l'amertume de tout un club (2-4, 84e).

Retrouvez toute l'actualité de l'OL sur le site Olympique et Lyonnais !
à lire également
L’entraîneur Rudi Garcia pendant le match Lyon-Dijon, le 19 octobre 2019 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
PORTRAIT – Après le renvoi de Sylvinho, Rudi Garcia a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho pour remettre l’OL en selle. Au grand dam de supporteurs lyonnais déçus de voir l’ancien Marseillais sur le banc lyonnais. Le nouvel entraîneur de l’OL est attendu au tournant.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut