OL - Lille : capital, et pourtant

Lyon reçoit Lille ce dimanche soir à Gerland. Un rendez-vous spécial pour Claude Puel, ex-entraîneur des Dogues. Mais pas seulement. L’OL, 17ème au classement, est dans l’obligation de s’imposer pour ne pas voir ses principaux rivaux s’échapper irrémédiablement. Toutefois, même en cas de défaite, le coach olympien devrait conserver son poste.

Un match charnière. Les frères Seydoux, Claude Puel, l’axe Lyon-Lille (Balmont, Bastos, Frau, Makoun), cette opposition entre Rhodaniens et Nordistes est forcément particulière. Surtout celle-là. L’OL, mal en point, est englué dans une crise sportive. Le LOSC, modèle de gestion depuis plusieurs saisons, a l’occasion d’enfoncer encore un peu plus son adversaire du soir. Lille, le Lyon du début des années 2000. Et l’élève pourrait, pour un temps du moins, dépasser le maître.

Maintenant ou jamais

Pour l’OL, cette confrontation sonne comme un tournant. L’ultimatum fixé par Jean-Michel Aulas s’est vu repoussé au 27 octobre, après le match de Coupe de la Ligue face au PSG. Entre temps, les Rhodaniens auront disputé quatre rencontres. Dont trois à Gerland. A commencer par la réception du LOSC. Le président de l’OL ne devrait donc rien changer après la réception des Nordistes, quel que soit le résultat. D’un point de vue comptable pourtant, la situation pourrait devenir dramatique, voir irrémédiable pour les Gones. Les Olympiens se retrouveraient alors à neuf points de leurs adversaires du soir, sept de Marseille et de Paris, six de Bordeaux. Un gouffre.

Gerland frondeur

Trois matchs à Gerland en dix jours, c’est aussi trois apparitions devant des supporters lyonnais remontés et catégoriquement opposés, dans leur grande majorité, au maintien de Claude Puel. Après les banderoles en ville, les fans de l’OL ont une nouvelle fois massivement réclamé la démission du manager général après la victoire à Nancy, malgré deux succès de suite. "Combattre et Vaincre". Tel est le slogan des Bad Gones. L’OL serait bien inspiré de s'y attacher face aux hommes de Rudi Garcia, le successeur d’un certain… Claude Puel à Lille. Gagner, gagner, gagner, avec si possible la manière. Pour s’offrir un bon bol d’air, une grosse bouffée d’oxygène.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut