OL : la victoire d'un collectif contre Ajaccio

L'OL s'est imposé 2-0 contre Ajaccio, ce dimanche à Gerland, en faisant un match sérieux et surtout sans prendre de but. Lyon n'avait pas gardé sa cage inviolée en championnat depuis le 17 mars dernier (1-0 à Saint-Etienne). De quoi satisfaire Rémi Garde dont l'équipe prend provisoirement la tête de la Ligue 1.

Une victoire, zéro but encaissé. Lyon continue d'engranger les succès à Gerland, la troisième de la saison, grâce à deux buts de Lovren (26e) et Lisandro (75e) qui marque pour son retour de blessure. Auteurs d'un match sérieux, les Lyonnais ont contrôlé leur adversaire corse tout le long de la partie. Avec une première période globalement maîtrisée malgré quelques occasions ajacciennes, notamment une interception de Belghazouani sur une mauvaise passe latérale de Réveillère (45e), les Gones ont connu une seconde période moins tranquille.

Lors des quarante-cinq premières minutes, les Lyonnais ont produit une grosse performance collective. Clément Grenier se procure la première occasion avec une bonne frappe à la 6e minute, après une important phase de circulation de balle. Plus percutant contre Valenciennes, le jeune lyonnais a cherché à combiner avec ses partenaires mais sans réussir tout ce qu'il entreprenait. Sans se procurer énormément d'occasions, les Lyonnais ont sans cesse pressé la défense corse notamment avec Bafé Gomis, auteur d'une bonne frappe du gauche en pivot (25e), sorti en corner par Ochoa. Un corner décisif pour Lovren qui marque en s'imposant dans les airs de la tête (26e). Bafétimbi Gomis a sorti une autre grosse frappe du gauche (37e), avant de remonter tout le terrain sur un contre où sa frappe frôle le poteau droit d'Ochoa (43e).

Une performance collective

Les hommes d'Alex Dupont sont sortis des vestiaires avec de meilleurs intentions, et se procurent une occasion au bout de 15 secondes de jeu par l'intermédiaire d'Eduardo. Le Brésilien place une frappe qui frôle le poteau droit de Vercoutre. Ricardo Faty a aussi fait trembler Gerland sur un corner (68e). Un rappel à l'ordre pour l'OL dont la charnière Lovren-Bisevac n'est pas encore parfaitement au point.

Mais l'OL garde le pied sur le ballon et se procure plusieurs occasions avec une balle piquée de Grenier (55e) qui a failli lober un Ochoa attentif. Malbranque y est également allé de sa frappe des vingt mètres (60e). Gomis a aussi eu la balle du 2-0 au bout de la tête sur un centre plongeant venu de la droite (69e). La solution est finalement venue de Lisandro sur un contre (75e). Un but parti d'une relance à la main de Vercoutre, relayé par Briand et Malbranque, auteur d'une passe piquée qui place Lisandro dans les meilleures conditions. Une délivrance pour les supporters de l'OL quand on connait les errances défensives des hommes de Rémi Garde.

En fin de compte, aucun joueur lyonnais ne s'est démarqué dans cette rencontre où le collectif lyonnais a fait grosse impression. Malbranque a été moins percutant que contre Valenciennes, mais il a bien distribué le jeu et a effectué un gros travail défensif. Sa performance a vraiment été représentative du jeu développé cet après-midi par les Gones : sérieux et appliqué en attaque. Constamment présent dans le jeu, l'ancien joueur de Fulham a une nouvelle fois été très présent et mérite le titre d'homme du match. D'ailleurs, Gerland ne s'y est pas trompé en scandant son nom dès la 38e minute.

Après une série de matchs contre des équipes plus faibles, l'OL a sorti une rencontre aboutie, de bonne augure avant Prague (jeudi à Gerland) et surtout Lille dimanche prochain.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut