OL - Grenoble : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (6,5) : Une très grosse assurance. Solide et très concentré, il n’a jamais été pris en défaut par les attaquants grenoblois.

Anthony Réveillère (6) : Match sans histoire pour l’ancien joueur du FC Valence. Il n’a presque rien eu à faire défensivement. Son apport offensif est précieux, il a même failli inscrire un but en fin de rencontre.

Cris (7) : Impeccable dans les duels, le "Policier" a colmaté les rares brèches et parfaitement dirigé l’arrière garde lyonnaise.

Mathieu Bodmer (6)  : Pour son grand retour en défense centrale, il a montré de la sérénité et de la concentration. Sera-t-il reconduit contre Bordeaux mardi ? Rien n’est moins sûr.

Aly Cissokho (5) : Moins de montées qu’à l’accoutumée et une couverture défensive pas toujours idéale. L’ancien joueur de Porto a manqué de punch.

Jérémy Toulalan (6) : Gros travail du milieu international à la récupération. Infatigable travailleur, il s’est même permis quelques montées. Acclamé par Gerland en fin de match pour l’ensemble de son œuvre.

Maxime Gonalons (5) : Une première mi-temps en demi-teinte, une seconde bien meilleure. Avec Toulalan et Makoun en récupérateurs, ils se sont un peu « marchés » dessus.

Jean-II Makoun (5) : Discret, l’international camerounais a effectué un retour tranquille à la compétition après une blessure. Il devrait être en concurrence avec Källström pour une place de titulaire en Ligue des Champions mardi prochain.

Ederson (4) : Positionné sur le flanc droit de l’attaque, il n’a une nouvelle fois pas réussi à se mettre en évidence. Il a touché beaucoup de ballons mais n’a que très rarement réussi à les bonifier.

Michel Bastos (6) : Il a joué plutôt juste et eu l’immense mérite de débloquer la situation en début de seconde période. Alors ce n’est pas du grand Bastos mais un joueur qui, même pas à 100 %, est capable de faire la différence à tout moment.

Bafé Gomis (4) : Hormis une belle chevauchée solitaire en milieu de deuxième mi-temps, il a été très discret. Lent dans ses déplacements, il n’a que trop peu apporté à la pointe de l’attaque lyonnaise.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut