OL – AJA : un nul décevant (vidéo)

L'OL n'a pu faire que match nul contre Auxerre (1-1), mercredi soir, pour la dernière journée avant la trêve hivernale. Au classement, l'OL réalise une mauvaise opération, laissant Lille s'installer tranquillement sur la première place du podium de L1.

Pour sa dernière sortie de l'année 2010, l'objectif était simple pour l'OL : empocher les trois points de la victoire. Mais les Gones ont échoué. Et ils peuvent nourrir de sérieux regrets. Dominatrice techniquement, la bande à Puel marque rapidement de son empreinte la rencontre, en proposant un jeu en mouvement et en se procurant quelques bonnes occasions, même si devant le but, les Lyonnais font preuve d'une certaine maladresse (3e, 28e, 33e, 37e). Si l'intensité du match baisse au fil des minutes, Lyon réussit à faire le plus dur, en ouvrant le score juste avant de rentrer aux vestiaires. Sur un coup franc tiré par Michel Bastos, le ballon est dévié par Gomis, Sorin repousse côté droit. Kim Källström a bien suivi et centre fort devant le but. Du genou, Mignot dévie dans ses propres filets (1-0, 45e + 1). Lyon a semble-il fait le plus dur en rentrant aux vestiaires avec le plus petit des avantages. D'autant que les Auxerrois n'ont pas démérité pendant ses quarante-cinq premières minutes. A cet instant, aussi incroyable que ça puisse paraître, Lyon est champion d'automne.

Restés aux vestiaires

A peine de retour sur le pré de Gerland, l'OL va rapidement déchanter. Sur le coup d'envoi des Lyonnais, Oliech récupère le ballon et lance Quercia qui se trouve en position de hors-jeu dans la profondeur. En pleine confiance, l'attaquant de l'AJA crochète Hugo Lloris et marque dans le but vide (46e). Un scénario à peine incroyable. En tribune de presse, Bernard Lacombe lève les yeux au ciel. Lyon peut se mordre les doigts d'avoir manqué de vigilance. Un attentisme assez incroyable à ce niveau de compétition.

Galvanisés par ce but, les Auxerrois se libèrent et se ruent à l'attaque. Fort heureusement pour les Lyonnais, Hugo Lloris, sauve son camp à plusieurs reprises, notamment dans les arrêts de jeu. Une nouvelle fois, le portier international tricolore a sauvé les siens. Côté lyonnais, on retiendra la bonne partie de Bafé Gomis, acclamé lors de sa sortie, et l'intéressante entrée de Jérémy Pied. Sinon, c'était bien insuffisant pour un candidat déclaré au titre. "Trois jours après le match contre l'OM, les joueurs ont tout donné, ils ont fait un match solide. Autant à Marseille, on était frustré, ce soir (mercredi), on est malheureux", se contentera de dire Claude Puel à l'issue de la rencontre. Les vacances de fin d'année arrivent à point nommé pour une équipe lyonnaise toujours en quête du bon tempo.

Lire aussi  : les notes des joueurs

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut