Lyon loupe le coche à Sochaux (vidéo)

Accrochés à Sochaux (1-1) dimanche après-midi, les Lyonnais manquent l’occasion de prendre la tête de la Ligue 1. Mais restent dans le coup.

Trois jours après un succès de prestige à Bilbao en Ligue Europa (1-2), l’OL retrouvait le championnat à Sochaux, dix-huitième du classement, ce dimanche. Fatigue oblige, Gourcuff et Gomis notamment étaient laissés sur le banc par Rémi Garde. La rencontre, elle, démarre sur un petit rythme. Jamais la partie ne va d’ailleurs atteindre l’intensité du match européen de la semaine. Les Sochaliens, valeureux mais limités, jouent crânement leur chance. Avec l’énergie et les qualités d’un relégable. L’OL est tout sauf souverain. Les Gones jouent par intermittence, sans une grande mainmise sur le jeu.

Presque contre le cours du jeu, Gonalons – pour son deuxième but de la semaine – ouvre le score d’une tête décroisée sur un coup franc de Malbranque (24e). C’est tout pour Lyon lors de cette mi-temps. Lors de l’ensemble de la rencontre aussi… Les Doubistes tentent de revenir au score. Mais peinent. Et quand ces derniers se créent enfin des situations dangereuses, Vercoutre, sur la lignée de son probant début de saison, conserve avec brio sa cage inviolée. Mais l’OL recule et surtout ne fait absolument rien pour se mettre à l’abri. C’est service minimum à Bonal. Logiquement, les Lionceaux égalisent par l’excellent Privat (71e) qui prend le dessus sur Bisevac, peu à son aise tout au long de la partie. Brillants et enthousiasmants à Gerland, les Olympiens sont toujours aussi ternes et ennuyeux hors de leurs bases.

Lyon pourrait le regretter

Un match nul, presque dans tous les sens du terme. L’OL conserve toutefois son invincibilité à l’extérieur (le quatrième match nul 1-1 de Lyon de suite en L1) et Sochaux peut se targuer d’avoir accroché l’un des meilleurs clubs français du moment. Côté lyonnais, Vercoutre ainsi que les jeunes Fofana et Umtiti ont marqué des points. Comme Ghezzal, pour sa première titularisation en Ligue 1. Influents, présents et motivés. Positionné en soutien de Lisandro, plus haut sur le terrain qu’à l’accoutumée, Malbranque est apparu moins à son avantage. Comme "Licha" , toujours aussi décevant dans le jeu.

Lyon, avec le frein à main, se replace sur le podium, troisième à un point de l’OM. Mais les Rhodaniens, avec un coup de rein supplémentaire, avec un peu moins de suffisance, avaient largement les capacités de ramener trois points du Doubs. Les protégés de Rémi Garde pourraient le regretter.

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut