Ligue des Champions : Pjanic libère l'OL (vidéo but)

C'est Miralem Pjanic qui s'est montré décisif. Les Gones remportent leur premier match de poule de Ligue des champions.

Claude Puel n'avait guère le choix. Mathieu Bodmer blessé aux adducteurs, l'entraîneur lyonnais avait décidé d'aligner Jérémy Toulalan en défense centrale aux côtés de Cris. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le néo-défenseur remplit son rôle à merveille, parfois avec brio. Côté florentins, alors qu'il était annoncé sur le banc, Mutu a été préféré au jeune Stevan Jovetic. Dès les premières minutes de jeu, les deux équipes montrent un visage très timoré. Lyon par l'intermédiaire de Bastos et de Källstrom tentent de porter le danger. En vain. Les Italiens sont bien en place et font parler leur aisance technique. Touché à la cuisse suite à un choc avec Marco Marchionni, Michel Bastos est contraint de céder sa place à Sidney Govou (26ème).

Un arbitre complètement dépassé par les événements

En cette fin de première mi-temps, l'OL souffre. Lors de la conférence de presse d'avant-match, Claude Puel avait prévenu ses troupes : " Ce sera notre adversaire le plus consistant depuis le début de la saison. C'est une équipe très solide, très bien articulée, très disciplinée tactiquement. Il y a pas mal de joueurs d'expérience ". La Viola -qui évoluait en rouge mercredi soir- n'était pas venue à Lyon pour faire de la figuration. Lors de ces quarante-cinq premières minutes, les coéquipiers de Sébastien Frey ne se sont pas fait prier pour piétiner - parfois au sens premier du terme- des Gones incapables de se faire respecter sur leur pelouse. Dans une certaine confusion, Gilardino est expulsé pour avoir donné un coup de coude à Jérémy Toulalan. La Fio se retrouve à dix. Une décision arbitrale lourde de sens. L'homme en noir a d'ailleurs semblé totalement dépassé toute la rencontre. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge (0-0).

Dès l'entame de deuxième mi-temps, la physionomie du match s'inverse totalement. Réduits à 10, les Florentins sont acculés dans leur surface de réparation, privés de leur point d'appui Gilardino. Les Gones se ruent à l'attaque avec des tentatives de Lisandro Lopez (47e), de Sidney Govou (52e). Sans réel succès. La délivrance interviendra à la 76ème minute de jeu. Sur un bon travail de Govou, auteur d'une très bonne entrée, Kim Källstrom récupère et centre, Frey renvoie dans les pieds de Miralem Pjanic qui ne se fait pas prier. Le jeune Bosniaque crucifie le portier de la Viola (1-0). Gerland est libéré. Les vagues rhodaniennes vont alors s'intensifier sur le but de Frey - exceptionnel ce soir- qui devra repousser plusieurs tentatives coup sur coup de Lisandro Lopez, puis Govou (80e) puis une frappe du pointu de Källström (87e). Les Lyonnais ont une nouvelle fois montré qu'ils savaient répondre dans l'adversité en remportant un match très important. Invaincu cette saison, l'OL s'est idéalement lancé dans une nouvelle campagne de Ligue des champions qui s'annonce passionnante.

Razik Brikh, à Gerland, avec A.F

Lire aussi : Les notes des joueurs

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut