Memphis Depay
©JEFF PACHOUD / AFP

Ligue 1 : l'OL croque le PSG à la dernière seconde

Au terme d'une rencontre à rebondissement, l'OL s'est imposé face au PSG, leader du championnat. Grâce à deux buts exceptionnels de Fekir (2e) et Depay (94e), les Lyonnais conservent leur place de dauphins au classement de la Ligue 1.

Hommage à Paul Bocuse oblige, les Lyonnais ont attendu les dernières secondes de jeu pour faire payer l’addition aux Parisiens ce lundi au Parc OL. Le PSG, pourtant largement devant Lyon dans la possession de balle, n'a jamais mis les ingrédients nécessaires pour ce genre de rencontre de haut niveau : intentions et engagement. Dès l'entame du match l’allant était côté Lyonnais. Une volonté rapidement récompensée à la 2e minute de jeu sur un coup franc tiré d'au moins 30 mètres par Nabil Fekir, qui est venu tromper un Alphonse Areola très mal placé. Tanguy Ndombele, comme lors du match aller, est partout. Malgré ce pressing constant et cet engagement, l'OL voit de moins en moins le ballon. Le PSG prend le contrôle du match. Un match qui aurait pu tourner à la 30e minute lors du contact entre Lopes et Mbappe. Contact jugé licite par Clément Turpin, l'arbitre de la rencontre. Le jeune parisien est évacué sur civière et ne reprendre pas la rencontre.

L’OL au bout du suspens

L'OL recule, récupère moins de ballon et est sanctionné en toute fin de première période par un but de Kurzawa en dessous de la barre d'Anthony Lopes. Impuissant. Au retour des vestiaires, Lyon baisse un peu de rythme et laisse quelques espaces. Paris contrôle la rencontre, mais n'est pas brillant et manque d'idées. À la 57e minute, Alves craque. Après une tacle par derrière sur Ndombele, le latéral droit provoque l'arbitre de la rencontre quasiment tête contre tête. Clément Turpin transforme alors le jaune en rouge. Réduit à 10, Paris maîtrise toujours la possession de balle. Malgré sa supériorité numérique, l'OL ne parvient pas à être vraiment dangereux et manque deux actions Mariano Diaz (63e) et Rafael (79e). Genesio choisit de faire sortir Aouar et Diaz pour faire rentrer Traore et Depay. Un choix qui finira par être payant. À la 94e minute, Kurzawa rate son dégagement et envoie un ballon dans les pieds de Nabil Fekir, seul dans l'axe du terrain à 40 mètres du but parisien. Le meneur accélère et décale sur la gauche Memphis Depay. Le Néerlandais élimine un joueur et décoche une frappe du droit au premier poteau. Les pieds cloués au sol, Alphonse Areola ne plonge pas et voit le ballon nettoyer sa lucarne droite. Un but qui parachève la bonne prestation de l'OL dont le résultat ne doit pas non plus masquer les quelques lacunes dans le jeu. Lacunes compensées hier soir par deux buts d’exceptions, un caractère certain et les qualités nombreuses de Ndombele.

Toute l'actualité de l'OL, c'est 7/7 sur notre site Internet spécialisé www.olympique-et-lyonnais.com
à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut