La communauté gay s'insurge contre l'OL

En effet, la banderole " Liberté pour Santos " affichée dans les stades de Ligue 1 par les supporters adverses en guise de soutien à Santos Mirasierra pendant son incarcération avait laissé place à une banderole originale : " Liberté pour le coiffeur de Santos ", en hommage à la coupe de cheveux du principal intéressé.

Si les deux camps ont interprété ce message avec humour, une seconde banderole déployée par les Bad Gones (association Kop Virage Nord) a très vite dissipé les sourires : " Pape Diouf, tes initiales te vont si bien ".

Visant directement le président de l'Olympique de Marseille, cette banderole explicite a rapidement été retirée par les services de sécurité du stade. Mais plusieurs associations homosexuelles se sont emparées de l'affaire pour la faire ressurgir au grand jour.

Dans une lettre ouverte adressée au président de l'OL, les associations Lesbian and Gay Pride de Lyon ou SOS Homophobie dénoncent l'attitude des dirigeants des septuples champions de France dans cette histoire, notamment le fait d'avoir attendu trois jours pour réagir en publiant un communiqué sur le site officiel du club, mais aussi de n'avoir pas indiqué le caractère homophobe de la banderole dans ce même communiqué.

Pour éradiquer cette nouvelle forme de violence dans les stades, les représentants des associations veulent organiser une réunion en présence du Maire de Lyon, Gérard Collomb, de l'adjoint délégué aux sports, Thierry Braillard, du Préfet de la Région Rhône-Alpes, Jacques Gérault, et du président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas.

Thomas Dioudonnat

à lire également
Un jeune homme de 20 ans a été tué dans le métro à Lyon, à la station de métro Stade de Gerland, samedi soir. Deux personnes ont été arrêtés par la police. La police qui lance un appel à témoins ce vendredi, notamment auprès de toutes les personnes qui étaient dans la rame ce soir-là.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut