L'OL retrouvé !

Dominés et menés au score (1-0) à la pause à Lorient, les Lyonnais se sont finalement imposés 1-3 (but de Lisandro et doublé de Källström) après une seconde période séduisante.

Quatre jours après un succès étriqué à Nancy (0-2) où la manière laissait à désirer, le déplacement à Lorient faisait office de révélateur du véritable niveau de cet OL version 2010. Et le résultat est concluant. En seconde période, les Lyonnais ont même affiché un visage plaisant inconnu depuis bien longtemps. Claude Puel avait décidé de structurer son équipe en 4-2-3-1 avec Toulalan et Källström à la récupération, Delgado et Bastos sur les ailes et Pjanic en soutien de Lisandro, seul en pointe.

Sur la première phase de jeu, Delgado est tout proche d’ouvrir le score. L’Argentin reprend de volée un centre de Bastos mais sa frappe est déviée de justesse en corner par Audard (1ère). Les Lorientais ne tardent pas à réagir et par deux fois, Hugo Lloris doit déjà sauver son camp devant Diarra et Gameiro. Bousculés dans les duels, inférieurs techniquement, dépassés défensivement, les Lyonnais retombent dans leurs travers. A la 27ème minute, Ducasse se joue de la défense lyonnaise et trompe Lloris à bout portant. Les Olympiens, pourtant en surnombre dans la surface, font preuve d’un étonnant laxisme. Les hommes de Gourcuff ouvrent logiquement la marque à l’issue d’une première demi-heure maitrisée par les locaux.

Des Lyonnais métamorphosés

Forcément mécontent de la tournure des évènements, l’entraineur de l’OL procède à un changement, dès la 37ème minute. Gomis remplace Pjanic. Une réorganisation tactique qui va profondément bouleverser la tournure de la rencontre. Plus tranchants, les Gones ne parviennent toutefois pas à égaliser avant la pause. Au retour des vestiaires, l’éclaircie entrevue en fin de première période s’amplifie considérablement. Vifs, dominateurs, agressifs, les Lyonnais campent dans le camp breton. Les assauts sur le but d’Audard se multiplient. C’est finalement l’inévitable Lisandro qui surgit pour égaliser, profitant d’un ballon mal dégagé par la défense lorientaise (62ème). L’emprise des Gones est totale dans une seconde période à sens unique. Källström, d’une frappe de loin et d’un centre-tir heureux marquera deux nouveaux buts pour l’OL (70ème, 88ème) après avoir touché la barre transversale sur coup-franc (54ème). Bastos et Gomis auraient même pu se voir attribuer un penalty après deux grossières fautes sur eux. Mais l’essentiel est là, l’OL l’emporte logiquement 1-3.

Le succès à Nancy était intéressant d’une manière comptable, cette victoire à Lorient est très encourageante dans le jeu. Séduisants en seconde période, les Lyonnais ont retrouvé des valeurs qu’on ne leur connaissait plus depuis longtemps. Il y a des signes qui ne trompent pas. L’OL a de nouveau de la réussite, le ballon retombe maintenant dans les pieds lyonnais et Claude Puel a retrouvé son timbre de voix sur le banc de touche. Pas le temps de savourer toutefois, les hommes du président Aulas enchaînent un troisième déplacement consécutif dès dimanche à Monaco, pour le compte des 16ème de finale de la Coupe de France. Jamais deux sans trois…

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut