L'OL n'en profite pas

Après son exploit à Madrid, l'OL a dû concéder le nul 1-1 face à Saint-Etienne à l'occasion du 99e derby rhônalpin de l'histoire. Un résultat décevant sur le plan comptable.

Fidèle à ses mauvaises habitudes, l’OL s’est réveillé après la pause. Copieusement dominés durant les quarante-cinq premières minutes, les Lyonnais ont réussi à égaliser dans le dernier quart d’heure et arracher le nul face aux Verts (1-1). Le septuple champion de France a perdu l'occasion de revenir à hauteur de Bordeaux et Montpellier, eux aussi tenus en échec. L'Olympique Lyonnais reste quatrième du classement avec 51 points à deux longueurs de Bordeaux et Montpellier.

Privé de Jean-Alain Boumsong (élongation au mollet) et de Jean-II Makoun (élongation aux adducteurs), Claude Puel avait décidé d’associer Lovren à Cris au sein de la charnière centrale. En manque de repères, le Croate n’a pas été en réussite. Pire, il a permis aux Stéphanois d’ouvrir la marque d’une facilité déconcertante. Bien servi par Bergessio, Emmanuel Rivière, étrangement seul dans la surface, ouvrait le score de la tête (0-1). Les Gones rentrent aux vestiaires menés au score.

Comme face à Madrid, les coéquipiers de Cris abordent la seconde période avec de meilleures intentions. Miralem Pjanic est contraint de céder sa place à Lisandro. Un changement qui coïncide avec le sursaut lyonnais. L’Argentin aidé de Toulalan incitent Jérémie Janot – le chouchou du Kop Virage Nord- à multiplier les arrêts. Les tentatives des Rhodaniens finissent par payer. Sur un centre de Toulalan, Lisandro place un coup de tête qui touche le poteau gauche avant de rebondir derrière la ligne de but (1-1). Le score en restera là. Au vu de la seconde mi-temps, les Gones peuvent nourrir quelques regrets. "On a bien débuté le match avant d'avoir un gros coup de fatigue en milieu de première mi-temps, a expliqué Kim Källström à l’issue du match au micro d'Orange Sport. On mérite largement de remporter cette rencontre. Mais de temps en temps, ça touche le poteau et ça ne peut pas entrer. On espérait vraiment gagner ce match. C'est dommage."

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut