L'ASVEL touchée mais pas coulée

Greene, Foirest, Amara Sy, etc. Ils sont presque tous passés entre les mains de Joffrey Cohn, le médecin du club. Yves Baratet, l'entraîneur, ne veut pas se laisser aller à la fatalité. Il entend bien rebondir à l'occasion de la Semaine des As à Nancy du 8 au 11 février.

"Dame malchance s'est faite concubine de l'Asvel", Yves Baratet, ne s'attendait pas à un pareil scénario. "Sur 121 entraînements, on a une moyenne de deux absents par entraînement", du jamais vu pour le coach. La saison avait pourtant bien débuté. 1er après 7 matchs, on croyait la gloire de l'Asvel revenue. Mais la mauvaise série a commencé. "Avec un effectif de 9 joueurs pro, quand vous perdez 3 éléments majeurs, c'est catastrophique", Jeanneau, Greene et Barrett blessés, l'équipe est devenue inconstante. Aujourd'hui, les hommes de Baratet calent à la 7ème place de Pro A. Les blessures s'enchaînent, à l'image de Laurent Foirest et Amara Sy, tous deux abonnés à l'infirmerie en ce début février. Une mauvaise préparation ? "Quand un joueur se casse le nez ou se tort la cheville sur un autre joueur, ce n'est pas parce qu'il a mangé une pizza au lieu de 4 légumes".

Toujours est-il que l'Asvel a besoin de vitamines pour relancer la machine. Yves Baratet caresse l'espoir de voir son équipe rebondir lors de la Semaine des As. "C'est la compétition qu'il nous faut", l'occasion de gagner un trophée et d'obtenir une éventuelle qualification en coupe d'Europe.

Selon le coach, les joueurs doivent passer du temps ensemble et vivre des moments forts pour être plus réguliers, et pour ça "la Semaine des As, c'est idéal". Un tournoi qui regroupe les 8 meilleures équipes de Pro A à la mi-saison, une sorte de répétition des play-offs, le tournoi final du championnat. Pour bien préparer cette compétition qui commencera par un quart de finale contre Chalon, les hommes en vert devaient battre la modeste équipe de Hyères - Toulon samedi à l'Astroballe. Chose faite, facilement. On peut parler de formalité pour les hommes de Baratet qui se sont imposés 84-51 grâce notamment à un bon Troutman. "Bémol" de cette soirée et symbole de cette année, l'Asvel a perdu Greene, le meilleur marqueur de l'équipe, victime d'une entorse après une minute trente de jeu.

à lire également
Une semaine après avoir concédé sa première défaite de la saison à Pau, les basketteurs de Lyon-Villeurbanne ont relancé l'infernale machine à victoire, en surclassant son dauphin, Dijon, ce samedi à l'Astroballe. L'Asvel est plus que jamais leader de Pro A.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut