Juninho sur le fil

Malgré sa domination tout au long de la rencontre, Lyon n'a pas réussi à concrétiser ses nombreuses occasions. La faute à un PSG très réaliste qui a marqué sur sa seule véritable occasion et qui a su résister...jusqu'à la 94 ème minute. Coup dur, Kallström et Fred sont sortis sur blessure, les Lyonnais finissant le match à dix.

Pas d'occasion de but
La rencontre entre la meilleure équipe de la saison et à la meilleure équipe du moment a mis une mi-temps à réellement débuter. Gérard Houiller avait décidé d'aligner d'entrée un 4-4-2 inhabituel avec Fred et Baros devant. La sortie sur blessure de Kim Kallström (16') allait contrarier les plans de l'entraîneur lyonnais. Juninho faisait donc son entrée sur le terrain mais la première mi-temps restait somme toute équilibrée. Les Lyonnais confisquaient la balle aux Parisiens mais les deux équipes rejoignaient le vestiaire sur un score nul et vierge. Seule un tir de Pauleta (32') impeccablement arrêté par Grégory Coupet et une frappe à 20 mètres de Muller sauvée sur sa ligne par Mickael Landreau faisant se lever le public du Parc des Princes.

Juninho sauve les meubles
La seconde mi-temps commençait sur un rythme plus élevée. A la 47 ème minute, Edouard Cissé remontait la balle dans la moitié de terrain lyonnaise avant de servir Bernard Mendy dont le centre au second poteau trouvait la poitrine de ... Cissé qui d'un enchaînement amorti-reprise du droit ne laissait aucune chance à Grégory Coupet. Suite à cette ouverture du score contre le cours du jeu, l'OL accentuait sa main mise mais ni Fred (49'), ni Govou (75') entré à la place de Baros ne parvenait à égaliser. Pire, Fred sortait pour une blessure à la cheville après une magnifique action collective (76') et laissait ses coéquipiers à dix. Un coup-franc indirect dans la surface mal négocié par Juninho (82') et l'OL s'acheminait vers sa cinquième défaite de la saison. C'était sans compter sur le caractère des sextuples champions de France. Govou déboulait côté droit et centrait en bout de course au second poteau. Juninho ajustait parfaitement sa tête et battait un Landreau impuissant.
Comme souvent cette saison, l'OL a montré à Paris qu'un match se joue jusqu'à l'ultime seconde de jeu. Un match nul à la Lyonnaise.

Les notes du match

Coupet (6) : Toujours aussi serein dans ses prises de balle, Grégory a réalisé quelques beaux arrêts comme face à Pauleta (32') et a été le premier relanceur de l'équipe. Il ne peut rien en revanche contre le but de Cissé.

Abidal (5,5) : Une bonne première mi-temps et de beaux mouvements notamment, sans surprise, avec Malouda. Son impact offensif s'est nettement atténué à l'heure de jeu.

Squillaci (5) : Il n'a pas eu grand-chose à faire mais a su comme à son habitude couper les trajectoires grâce à son énorme jeu de tête.

Muller (5) : Toujours bien placé, il n'a que très rarement été pris en défaut par les attaquants parisiens. Il a fait le métier.

Réveillère (4) : On ne l'a pas vu sur la pelouse du Parc. Pas de débordement ni de centre dangereux. Il se fait enrhumé par le contrôle de la poitrine de Cissé sur le but parisien.

Toulalan (4,5) : Il a beaucoup couru, parfois dans le vide. Face au bloc bien regroupé des Parisiens, il a récupéré pas mal de ballons mais a pêché dans la relance.

Kallström (non noté) : Sorti après un quart d'heure de jeu suite à une douleur aux adducteurs. Il est remplacé par Juninho(6). Le Brésilien a pris le contrôle du jeu mais a souvent été brouillon dans la dernière passe. Avant d'arracher le point du match nul d'une superbe tête parfaitement ajustée.

Clerc (4) : Positionné au milieu de terrain, il n'a pas eu l'impact offensif escompté. La faute à des Parisiens bien regroupés au milieu de terrain et qu'ils l'ont gêné chaque fois qu'il a eu le ballon. Remplacé par Benzéma (58'), auteur d'une bonne rentrée même s'il manque encore de rythme.

Malouda (5,5) : Une première période de très haut-niveau où il a donné le tournis aux défenseurs de Paris. Il s'est éteint en seconde période.

Fred (5) : Il a pris le dessus sur les défenseurs adversaires, notamment dans les airs sur les relances de Coupet. Pas d'occasion franche à son actif mais beaucoup de disponibilité. Sorti à la 76 ème minute pour une blessure à la cheville.

Baros (4,5) : Fred restant le plus souvent dans l'axe, le tchèque a pris les espaces sur les côtés. Sa vitesse lui a offert quelques situations en débordement qu'il n'a pas suffisamment bien exploitées. Remplacé par Govou (69'), passeur décisif sur le but.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut