John Mensah : "Je vais rester à l'OL"

Le Ghanéen retrouvera son ancienne équipe Rennes dimanche soir à Gerland.

Vous avez connu un début de saison difficile, avec une arrestation musclée de la BAC puis été victime d'insultes à caractère raciste ...

C'est très dur ce qui m'est arrivé, j'étais si énervé. La première fois quand la police m'a arrêté en septembre dernier alors que je n'avais rien fait, j'ai tout pris sur moi et j'ai décidé d'oublier, pour me concentrer sur mon football et malgré tout ça s'est reproduit. Et je me suis senti si mal, je n'avais plus aucun sentiment pour le foot. Dans ma tête si ce genre de choses devait se reproduire, je devais arrêter le football.

A l'issue du match contre le Havre, vous aviez décidé d'arrêter le football et de rentrer au Ghana...

Je ne pensais plus au football, je pensais à tant de mauvaises choses, donc comment pouvais-je continuer à jouer au ballon avec ce genre d'insultes ? J'étais si choqué et mon moral était si bas que je me demandais comment je pourrais à nouveau me sentir heureux sur un terrain. J'ai pensé faire mon sac et arrêter le football. J'ai discuté avec mon agent et je le lui ai dit : 'on ne m'a jamais fait ça, je veux rentrer dans mon pays'.

Regrettez-vous pas de ne pas avoir alerté l'arbitre ?

J'espère que ça ne se passera plus jamais pour aucun joueur africain. Nous sommes tous ensemble, nous avons besoin de jouer tous ensemble, nous avons besoin d'unité. Plusieurs couleurs mais un seul sang. Mais si cela devait se reproduire, je ne pense pas que j'irais voir l'arbitre car désormais je saurai me contrôler. C'était ma première expérience de ce genre et j'ai été si choqué. Je pense que désormais cela me servira de leçon pour le reste de ma carrière.

Allez-vous rester à l'Olympique Lyonnais ?

Mes coéquipiers et l'entraîneur m'ont conseillé de rester. L'OL est une grande équipe. Je suis un footballeur et je joue pour moi. Et quoi qu'il arrive je dois rester fort. Ce qui est le mieux pour moi, c'est de poursuivre ma carrière, c'est pour cela que je vais rester pour jouer.

Propos recueillis par Razik Brikh / Traduction : S.M - G.M

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut