Jo-Wilfried Tsonga : "Gerland, c'est mythique"

Né d'un père congolais et d'une mère française, Tsonga s'est révélé au grand public en janvier dernier en disputant la finale de l'Open d'Australie contre Novak Djokovic.

Depuis, le jeune homme de vingt-trois ans jouit d'une belle côte de popularité. " Cette médiatisation, j'essaye de l'assumer à ma façon. Je ne me prends pas la tête avec ça. Même si par la force des choses, le regard des gens a changé, je crois que le plus important, c'est de rester soi-même ". Tête de série numéro 19, le "Tsonga Tsunami", comme le surnomme le public australien, a remporté l'année dernière, à Lyon, son premier tournoi ATP en double aux côtés de Sébastien Grosjean.

Le GPTL, un tournoi qui plaît forcément au natif du Mans : " J'aborde ce tournoi avec l'envie de m'imposer. De nombreux grands champions ont joué à Lyon et puis j'aime bien la configuration de ce Palais des Sports où le public est proche du terrain. Gerland, c'est mythique ! "

Faire défiler vers le haut