JO de Rio : Delphine Lansac, la surdouée du badminton

La numéro un française de badminton, Delphine Lansac, disputera les Jeux olympiques de Rio avec la farouche volonté de revenir à Oullins une médaille autour du cou. Elle entre en lice ce vendredi 12 août pour un premier tour à 15h45 contre la Singapourienne Liang Xiaoyu.

Une maturité bluffante. Échanger avec Delphine Lansac devient assez vite troublant. Très à l’aise à l’oral à 21 ans, elle fait preuve d’une belle maturité. Il faut dire que la jeune prodige du badminton français a quitté le domicile familial à l’âge de 13 ans. “C’est le sport qui forge un bon état d’esprit, explique-t-elle. Cela nous inculque certaines valeurs. Il faut apprendre très tôt à se débrouiller, ça nous fait grandir plus vite que les jeunes de notre âge.” Le badminton, elle l’a découvert un peu par hasard : “Je jouais déjà en plein air, mais le déclic intervient lorsque j’ai intégré, à 6 ans, le club d’Oullins, qui avait une très bonne réputation. En fait, ma mère avait inscrit au club mon grand frère. Je suivais ses entraînements et ça m’a donné envie.

Delphine Lansac, qui est soutenue financièrement par la société Fiducial*, accroche de suite avec un sport qu’elle pratique désormais depuis plus de quinze ans : “À 7, 8 ans, j’étais surclassée, lâche-t-elle. Je me sentais bien, j’arrivais à taper fort, je me déplaçais assez vite sur le terrain. Les entraîneurs ont vu mon potentiel, ça m’a donné de la confiance et l’envie de me dépasser.” Même son de cloche chez son entraîneur de toujours, Sylvain Janier-Dubry : “Dès ses débuts, j’ai pu me rendre compte qu’elle avait des qualités pour jouer au badminton. Elle a toujours été portée par l’envie de réussir.

“Elle avait à peine commencé le badminton qu’un jour elle m’a dit qu’elle voulait faire les Jeux olympiques”

Une chose est sûre, le badminton a permis à Delphine Lansac de canaliser son énergie débordante. “Quand j’étais petite, j’avais besoin de bouger, j’étais hyperactive. J’ai trouvé le sport qu’il me fallait”, se réjouit-elle. Sylvain Janier-Dubry a d’ailleurs une anecdote qui résume parfaitement l’état d’esprit de la graine de championne : “Elle avait à peine commencé le badminton qu’un jour elle m’a dit qu’elle voulait faire les Jeux olympiques. J’avoue que j’ai été surpris !

Quelques années plus tard, Delphine Lansac est parvenue à ses fins... Elle tentera cet été, pour ses premiers Jeux, de briller au Brésil sous les yeux de sa famille. “C’est génial, c’est une fierté de savoir que je pars aux Jeux et d’avoir ma famille à mes côtés. Je peux prouver aux gens qu’avec le travail et la détermination on peut aller loin.” Lors de ces JO 2016, la surdouée du badminton français entend bien le démontrer.

* Actionnaire de Lyon Capitale

à lire également
escalade Azium
Les mondiaux d'escalade ont commencé ce dimanche 11 août à Hachioji au Japon. Parmi les grimpeurs français, trois sont issus de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
Faire défiler vers le haut