Gérald Gambetta, entre raison et ambitions

PORTRAIT - Depuis sept saisons au LOU, Gérald Gambetta enchaîne les blessures. Le jeune capitaine a même pensé à mettre un terme à sa carrière.

Blessures à l’épaule, ligaments croisés, fracture du nez... Depuis son arrivée au Lou en 2003, Gérald Gambetta passe plus de temps à l’infirmerie que sur les pelouses de Pro D2. De retour sur les terrains contre Colomiers, le 31 janvier dernier, après dix mois d’absence, il est victime au bout de vingt minutes de jeu d’une subluxation de l’épaule droite. Une articulation déjà opérée en 2005. Une situation forcément difficile à vivre pour le rugbyman.

À tel point que lors de sa dernière blessure, il a sérieusement pensé à raccrocher les crampons. “Le rugby, c’est ma passion. Lorsque vous ne pouvez pas jouer, être avec vos coéquipiers sur le terrain, c’est dur à vivre. Je ne l’ai jamais dit, car je ne suis pas quelqu’un qui me livre beaucoup mais j’ai sérieusement pensé à mettre un terme à ma carrière.” Et de poursuivre : “Durant cette période, j’ai pas mal cogité. J’ai vraiment douté et je me suis dis que finalement, je n’étais peut-être pas fait pour le rugby. Que mon corps n’était pas disposé à encaisser tout ça." Compétiteur dans l’âme, le troisième ligne aile essaye tant bien que mal de relativiser. “Sans le rugby, ma vie ne serait pas aussi excitante. Il faut que je retrouve un niveau physique décent”, confie-t-il.

Toujours les mêmes ambitions

Gérald Gambetta, natif de la région lyonnaise, espère que le Lou pourra un jour, évoluer au sein de l’élite du rugby hexagonal. “Je suis Villeurbannais. De pouvoir évoluer en Top 14, ça serait quelque chose de merveilleux.” Seulement, depuis plu- sieurs saisons, au LOU, c’est toujours la même chanson : de grosses ambitions affichées mais une équipe lyonnaise qui se morfond en Pro D2. “Il y a eu beaucoup de rebondissements, de changements d’entraîneurs. Ces dernières années, il a manqué un peu de stabilité, une ligne directrice”, admet Gambetta. Tout en reconnaissant qu’une grande équipe de rugby a vraiment sa place entre Rhône et Saône. “Je crois beaucoup à ce bassin de rugby lyonnais. Certaines personnes ne se rendent pas compte du potentiel qui existe à Lyon”.

Delà à envisager les rugbymen lyonnais évoluer au stade de Gerland ? “Pourquoi pas. Même si la configuration actuelle de Gerland n’est peut-être pas adaptée au rugby”, soupire-t-il. Malgré une carrière ponctuée par de nombreuses blessures, Gérald Gambetta entend bien revenir rapidement sur le devant de la scène. Avec la volonté affichée que le Lou réussisse enfin à atteindre ses objectifs. “La montée ? On y pense inconsciemment. Le cham- pionnat est encore long. On ne peut pas dire qu’on va monter en Top 14, ce serait mentir. Mais, en tout cas, on va tout faire pour”.

à lire également
Une semaine après leur large victoire sur Montpellier, les rugbymens lyonnais ont craqué en 2e mi-temps, ce samedi, à La Rochelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut