Finale OL-OM : "C'est du 50-50"

De retour de blessure, Cris qui pourrait retrouver les terrains plutôt que prévu estime qu'il n'y a pas de favori pour la finale de la Coupe de la Ligue face à Marseille, samedi au Stade de France.

De notre envoyé spécial au Stade de France.

Cris, allez-vous disputer cette finale ?

Si je suis là, c'est pour être avec l'équipe, pour apporter mon expérience. Physiquement, je me sens bien. Ma blessure est guérie. Maintenant, c'est au coach de décider si je vais débuter ou non la rencontre. Je suis à sa disposition.

Selon vous y a-t-il un favori entre l'OL et l'OM ?

A Lyon, c'est une finale qu'on attend depuis trois ans. On a tous à cœur de la remporter. Mais selon moi, il n'y a pas de favori. C'est du 50-50. On connaît bien Marseille, c'est une équipe de coupe. Ils ont remporté les deux dernières éditions. Même s'ils vivent une période compliquée, il ne faut pas les enterrer. D'autant que c'est leur dernière carte s'ils veulent disputer l'Europe la saison prochaine.

En 2007, Lyon a perdu la finale contre Bordeaux. En 2008, vous n'aviez pas joué la finale de la Coupe de France. A titre personnel, cette finale au Stade de France contre l'OM a-t-elle une saveur particulière ?

Oui. Ça me ferait plaisir de jouer et de remporter ce titre. L'équipe est prête à jouer cette finale. On a conscience de l'importance de ce trophée pour le club.

Si vous deviez choisir entre remporter les deux coupes ou la troisième place, vous optez pour quel choix ?

(Soupire). On ne peut pas choisir. Ce n'est pas possible dans le football de dire, je vais laisser de côté une compétition pour une autre. On va jouer ces finales et le championnat à fond. On va essayer de tout remporter.

à lire également
Le stade Francisque-Jomard, à Vaulx-en-Velin (capture d'écran Google Street View)
S’il reconnaît les factures dans les bars à hôtesses, Me Christophe Bruschi, conseil de l’ex-président du FC Vaulx Ali Rechad, visé par une enquête pour escroquerie et abus de confiance, pointe le réveil tardif de la maire, Hélène Geoffroy, qui a saisi le procureur de la République en mars. L’avocat justifie les mouvements d’argent autour de la commission sur le transfert de Kurt Zouma à Chelsea par une tentative d’escroquerie dont aurait été victime son client.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut