Cris : " Nous ne sommes pas morts "

Un match au sommet pour la course au titre... et pour la qualification en Ligue des Champions. Les Parisiens sont actuellement 4ème, un tout petit point derrière des Lyonnais qui dégringolent au classement. Une défaite à domicile et le club de Jean Michel Aulas serait provisoirement qualifié pour disputer la Coupe de l'UEFA la saison prochaine. Inconcevable, il y a encore moins d'un mois, après la victoire face au Mans (3-1). Toutefois, les joueurs n'ont pas perdu leur bonne humeur, à l'image de Cris, souriant et détendu mercredi en conférence en presse devant de nombreux journalistes. " C'est la première fois qu'il y a autant de monde pour un match de championnat " lance t-il en arrivant. " C'est normal, c'est pour entendre un grand joueur ! " réplique un journaliste. " C'est surtout pour la situation du club " répond du tac au tac le défenseur.

Plus sérieusement, " le Policier " qualifie ce match contre le PSG de " capital ". " Il nous reste six matchs, six finales. C'est la dernière ligne droite, on se doit de tout donner. Il faut oublier tout ce qui s'est passé ces derniers temps. Une autre saison commence pour aller chercher ce titre. C'est magnifique d'être champion, et encore plus si nous le sommes cette année ", indique t-il. " On doit changer d'attitude sur le terrain. Si nous en sommes là, c'est à cause de tout le monde. Il n'y a plus de joueurs expérimentés et de jeunes joueurs. Tout le monde perd et tout le monde gagne. Il nous faut retrouver la confiance et le plaisir de gagner " poursuit le défenseur, avant de conclure : " L'équipe a encore toutes ses chances, nous ne sommes pas morts ".

De son côté, Claude Puel mesure l'enjeu de la rencontre. " C'est un match crucial qu'il faut remporter. On y verra plus clair après les résultats de ce week-end. On a besoin de bien repartir et faire tourner le facteur chance de notre côté. Les choses se remettront, ainsi, naturellement en place " indique le technicien de l'OL. La pression est montée d'un cran côté lyonnais, après la défaite à Bordeaux. Il faut dire que l'équipe n'a engrangé que 9 points sur 21 possibles, soit un bilan de trois défaites, deux nuls et deux victoires sur les sept dernières rencontres. Indigne d'un parcours de champion. A l'aube de cette 33ème journée, les rhodaniens n'ont plus leur destin entre leurs mains et une nouvelle contre-performance face au club de la capitale réduirait à néant, ou presque, les chances de l'OL pour le titre.

Puel, sous-tension

Lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match, un journaliste a demandé à Claude Puel s'il était prêt à accepter de ses joueurs une certaine désobéissance, pour " se lâcher " davantage sur le terrain. L'entraîneur lyonnais n'a guère apprécié et a dégainé : 'Mais arrêtez ! Que veut dire cette question ? Vous croyez que je les empêche de jouer ? On bosse tous ensemble. Les joueurs savent ce qu'ils ont à faire. Arrêtez de me faire passer pour quelqu'un qui empêche à ses joueurs de passer la ligne médiane ! Pour se libérer, il faut également des résultats. Ces derniers temps, des détails, comme des buts encaissés en fin de match ou de mi-temps, nous ont coupés dans une dynamique. Il nous faut donc avoir un brin de réussite supplémentaire et un résultat qui nous permette de nous concentrer pleinement sur notre fin de parcours.'

V.S

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut