Mathieu Salamand

Ces jeunes Lyonnais qui ont choisi l'étranger (1/3) : Salim Kerkar et Mathieu Salamand

Ils ont été formés à l’Olympique lyonnais ou/et sont originaires de la région lyonnaise, mais ils n’ont pas eu l’occasion de briller entre Rhône et Saône. Si le grand public a en mémoire les cas d’un Karim Benzema au Real Madrid, Salim, Mathieu, Mourad, Romain, Saïd et Sébastien ont dû s’exiler à l’étranger pour lancer ou poursuivre leur carrière de footballeurs professionnels.

Le Givordin Salim Kerkar, aussi technique que Ben Arfa

25 ans, formé au Cascol Oullins, évolue au Charlton Athletic (Angleterre). Salaire estimé : environ 15 000 euros.

Salim Kerkar ()

Voix posée, discours clair, Salim Kerkar est un joueur comblé. Depuis août dernier, le Givordin a posé ses valises en Angleterre. Il évolue en Championship – l’antichambre de la Premier League – au Charlton Athletic, club niché dans le sud-est de Londres. Après être passé par Givors, le Cascol Oullins, Gueugnon et les Glasgow Rangers, Salim Kerkar a trouvé chaussure à son pied.

Très technique et combatif sur le gazon, le milieu de terrain offensif s’est forgé une solide réputation. "C’est un jeune qui possède une grosse marge de progression. Il constitue clairement un plus pour l’équipe. Je pense qu’il devrait faire un bon bout de chemin avec nous", indique Chris Powel, l’entraîneur de Charlton.

S’il espère jouer un jour en Premier League, Salim Kerkar souhaite profiter pleinement de l’instant présent. "Le football anglais me correspond. Il y a une mentalité différente ici. Par exemple, l’entraîneur est très proche de ses joueurs, affirme-t-il. Même si je joue en D2, il y a un bon niveau, avec des supporters très passionnés." Le jeune Givordin, pas retenu suite à un essai à l’Olympique lyonnais, entend bien faire son trou outre-Manche.

Mathieu Salamand, l’ancien coéquipier de Grenier et Lacazette

21 ans, formé à l’OL, évolue au FC Thoune (Suisse). Salaire estimé : 4 000 euros.

Mathieu Salamand ()

C’est l’histoire d’un jeune footballeur dont l’avenir était tout tracé. À son arrivée à l’OL à l’âge de 13 ans, Mathieu Salamand est considéré par les recruteurs du club rhodanien comme une valeur sûre. "J’étais considéré comme un élément prometteur", lâche-t-il. Issu de la génération 91, avec Clément Grenier et Alexandre Lacazette, le milieu de terrain s’essouffle pourtant et doit se faire une raison : Lyon ne le conservera pas.

"Je savais que je n’allais pas signer pro à l’OL, explique-t-il. Je ne regrette rien, car j’ai beaucoup appris de cette période. Il y a beaucoup de candidats et peu d’élus, analyse-t-il lucidement. Vous savez, de nombreux joueurs de cette époque ont arrêté le foot ou évoluent depuis en amateurs."

Le Berjallien reçoit un jour un courriel d’un club suisse, les Young Boys de Berne, qui souhaite le tester. Mais c’est finalement au FC Thoune qu’il signe un contrat pro de trois ans. Depuis, il enchaîne les matchs. “Cela me permet de me montrer, d’autant que certaines de nos rencontres sont télévisées”, se réjouit-il. En Suisse, Mathieu Salamand a recouvré le sourire. Il exerce son métier de footballeur, en attendant de pouvoir un jour rebondir dans une écurie plus prestigieuse.

Lire aussi : Mourad Benhamida et Romain Dedola

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut