Caen - OL : Lyon l'emporte 4-0 avec un triplé de Fekir

Les Lyonnais se sont largement imposés au stade Michel D’Ornano face au Stade Malherbe de Caen (0 – 4). Nabile Fekir, auteur d'un triplé, a éclaboussé la rencontre de son talent.

Jean-Michel Aulas disait de Nabil Fekir qu’il était le Lionel Messi de l’OL. Si l’ancien du FC Vaulx est encore loin du niveau du quadruple Ballon d’Or, il faut dire que la comparaison flatteuse du président rhodanien s’avère plutôt juste. Après son but face au Stade rennais, le meilleur espoir de Ligue 1 a mené l’attaque lyonnaise grâce à son fabuleux triplé inscrit au stade Michel D’Ornano, contre des Caennais contraints d’observer le talent de l’attaquant de l’OL. Nabil Fekir a tout fait aux défenseurs normands et son efficacité face au but (3 tirs pour autant de buts) a été déterminante dans la probante victoire de l’Olympique lyonnais (4 – 0). Il est le sixième Lyonnais à inscrire un triplé sur les 10 dernières saisons après Lacazette, Gomis, Lisandro, Bastos et Benzema.

S’il y a bien un joueur offensif qui a tenu son rang lors des premiers matches de l’OL, c’est Nabil Fekir. Il est dit que la saison de la confirmation est la plus difficile. L’international français la débute de la meilleure des manières et prend la tête du classement des buteurs avec quatre réalisations. Surtout, ses buts sont survenus à des moments importants de la rencontre : après le quart d’heure de jeu, pour récompenser la bonne entame lyonnaise, juste avant la mi-temps, alors que les Lyonnais souffraient énormément face à des Caennais entreprenants, et à l’heure de jeu, au moment où les hommes d’Hubert Fournier peinaient à se libérer. Chaque membre du trio offensif lyonnais a joué son rôle à la perfection et Nabil Fekir a brillé, mis sur orbite par le travail de ses coéquipiers, notamment de Corentin Tolisso auteur de deux passes décisives mais sorti sur blessure.

Yanga-Mbiwa s’adapte-t-il ?

Mapou Yanga-Mbiwa est ce défenseur international tant attendu par les supporters lyonnais et qui a été promis par le président de l’OL au début du mercato. Recruté pour 10M€, l’ancien joueur de la Roma n’a pas réellement brillé pour sa première à Gerland contre le Stade rennais, où il a offert le premier but aux Bretons. Si tout n’a pas été parfait lors de cet après-midi en Normandie pour l’international français, il est apparu solide dans ses interventions et serein dans la relance. Il a souffert à quelques reprises face à Vincent Bessat mais, à chaque fois, Mapou Yanga-Mbiwa est revenu pour annihiler l’action du Stade Malherbe.

Son association avec Samuel Umtiti reste prometteuse et il ne faut pas oublier que l’ancien Montpelliérain a commencé sa préparation après ses nouveaux coéquipiers, avec un manque de compétition évident. Les automatismes en défense, où Jérémy Morel et Rafael découvrent également leurs partenaires, commencent à se mettre en place et la défense lyonnaise s’est montrée sereine avec un Anthony Lopes retrouvé. Le gardien portugais a sauvé les siens sur une tête de… Samuel Umtiti mais a également remporté son face à face avec Jonathan Delaplace alors que les siens ne menaient que d’un but (1 – 0). Le portier était également tout heureux de voir le coup franc d’Andy Delort atterrir sur la barre, même s’il semblait sur la trajectoire.

Claudio Beauvue a-t-il assuré ?

En manque d’efficacité depuis son arrivée à Lyon, hormis son but à Guingamp contre son ancien club, le Guadeloupéen volant s’est rassuré en trouvant une nouvelle fois le chemin des filets à Caen. Déjà auteur d’un but exceptionnel la saison dernière sur ce même terrain, Claudio Beauvue semble apprécier tout particulièrement la pelouse de Michel D’Ornano. A la 87e minute, l’ancien joueur de l’En Avant Guingamp a fait tomber la foudre sur la cage de Rémy Vercoutre grâce à une frappe monumentale du coin droit de la surface de réparation, directement dans la lucarne opposée. Imparable pour l’ancien gardien de l’Olympique lyonnais.

Outre son magnifique but, l’attaquant a réalisé un match intéressant avec de (très) nombreux appels pour lesquels il n’a pas forcément été servi. Toujours habile dans le jeu aérien, il n’a cependant pas réussi à trouver le cadre dans cet exercice. Son activité a été déterminante pour l’animation offensive lyonnaise et ses débordements réguliers ont déstabilisé la défense normande. Impliqué dans plusieurs actions, le Guadeloupéen a parfaitement assuré l’intérim d’un Alexandre Lacazette laissé au repos. L’occasion de démontrer qu’il faudra compter sur Claudio Beauvue, Nabil Fekir et l’Olympique lyonnais cette saison.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut