OL - Reims : victoire à l’arraché pour les Lyonnais

L’OL s’est imposé face au stade de Reims samedi après-midi (1-0). Une victoire obtenue à l’arraché après une petite frayeur en fin de match.

L’OL a-t-il été séduisant ?

L’Olympique lyonnais a montré un visage plutôt séduisant en première période, en dominant largement les débats, avec une possession de balle de 70 % et 12 tirs contre 2 pour les Rémois à la pause. L’Olympique lyonnais a mis du rythme et bien combiné dans les petits périmètres, face à un adversaire qui procédait essentiellement par contre. Mais le manque de réalisme lyonnais du moment commençait à se confirmer, notamment sur le penalty manqué par Alexandre Lacazette après une main dans la surface de Kankava.

Le jeu de l'OL penchait, comme souvent cette saison, côté droit, avec Christophe Jallet encore une fois à la baguette. Mais quand ce n’était pas un pied rémois qui traînait, c’est le portier du Stade de Reims, Johny Placide, qui s’interposait, bien que Lyon n’ait cadré qu’un tiers de ses tirs dans le premier acte. Le but d’Alexandre Lacazette, son deuxième en Ligue 1 cette saison, s’est finalement avéré libérateur.

Pourquoi Lyon n’arrive pas à “tuer” ses matchs plus tôt ?

En deuxième mi-temps, l’OL n’a plus été aussi outrageusement dominateur. S’il s’est procuré des occasions, avec notamment une tête de Beauvue repoussée par la transversale, les hommes d’Hubert Fournier n’ont pas su tuer le match. Un défaut malheureusement récurrent depuis le début de saison. Les Lyonnais ont même frôlé la catastrophe en fin de partie, avec une belle demi-volée d’Oniangué sur laquelle Lopes s’interposait avec autorité.

Les dernières minutes ont globalement été à l’avantage du Stade de Reims, mais les Rhodaniens pourront se consoler en se disant qu’ils n’ont pas encaissé de but. La charnière Umtiti-Gonalons a globalement rendu une copie propre, le capitaine lyonnais ayant été replacé en défense centrale après la sortie sur blessure de Milan Bisevac. Christophe Jallet a également, une nouvelle fois, été présent sur toutes les actions chaudes dans la surface lyonnaise.

La malchance a-t-elle (enfin) quitté Alexandre Lacazette ?

Face au Stade de Reims, Alexandre Lacazette est passé par tous les sentiments. Il a d’abord loupé un penalty (à la 40e minute), le deuxième après celui qu’il avait manqué à La Gantoise, en Ligue des champions. Cette fois, la frappe de l’attaquant vedette est venue s’écraser sur la transversale de Johny Placide, et on se disait à ce moment du match que la malchance n’allait décidément jamais le quitter.

Mais, poussé par un public de Gerland l’encourageant à chacune de ses prises de balle, Alexandre Lacazette a vu le sort lui sourire, enfin, lorsque sa frappe contrée par un Signorino malheureux a pris Placide à contrepied pour l’ouverture du score lyonnaise, juste avant la mi-temps. Le premier but dans le jeu pour Lacazette cette saison, à la suite duquel tous ses partenaires sont venus le féliciter. Comme pour montrer que toute l’équipe est unie derrière son buteur.

Le gone de Mermoz aurait même dû s’offrir un doublé, si l’arbitre assistant ne lui avait pas injustement refusé un but sur un hors-jeu inexistant. A croire que la malchance ne l’a pas encore tout à fait quitté, mais la persévérance du numéro 10 lyonnais aura payé. Ce soir, c’est lui qui a offert les trois points à l’OL.

Retrouvez toute l'actualité de l'OL sur notre site Olympique-et-lyonnais.com
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut