Mondiaux handisport à Lyon : bide d’audience pour France 4

Quand le handisport est absent de l’antenne, beaucoup s’en plaignent. Mais, diffusé de 18h à 20h sur France 4, en access prime-time, il n’attire pas non plus les foules. Une déception pour les athlètes français, qui espéraient plus de reconnaissance face à leur public.

Seulement 95 000 téléspectateurs étaient devant leur télé ce mercredi 24 juillet pour suivre les mondiaux handisport en direct. Organisés au stade du Rhône, au cœur du parc de Parilly, ils ont recueilli à peine 0,5 % de part de marché. Bien loin du record d’audience établi pour la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques 2012 à Londres, lors desquels 7,6 millions de téléspectateurs étaient devant Channel 4, avec un pic à 11,2 millions…

Contrecoup du succès de Londres 2012 et “effet Pistorius” sur l’Audimat

Les athlètes handicapés français sont loin d’être surpris par ce bide, jugé “prévisible” par le skieur handisport Yohann Taberlet (photo ci-contre), champion de France, d’Europe et du monde. “Ces mondiaux 2013 subissent sans doute le contrecoup de la réussite sur tous les plans des Jeux paralympiques de Londres l’an dernier, estime-t-il. Puis, il y a sans doute aussi un effet Pistorius, dans le sens où cette affaire a un peu galvaudé l’image de notre sport – même si, au départ, il avait permis de le populariser.”

Le champion de Morzine reconnaît que les Rhônalpins viennent nombreux admirer les performances aux mondiaux. Il regrette toutefois qu’en général les Français restent “en retard par rapport aux Anglais dans le regard porté sur les athlètes handisport. Outre-Manche, l’Audimat a grimpé pour une seule raison : aux yeux du public, nous ne sommes pas juste des handicapés qui faisons du sport, mais des athlètes de haut niveau handicapés. C’est là toute la différence. Mais avant d’être reconnus comme tels en France, c’est à une révolution de notre regard sur le handicap qu’il faudrait s’attaquer…”

Le direct à tout prix, stratégie de l’échec ?

De même, pour la sprinteuse déficiente visuelle Nantenin Keita (photo), médaillée de bronze aux Jeux paralympiques de Londres sur 100 mètres, “la Grande-Bretagne et la France développent des visions opposées sur le handisport.”

Mais, selon elle, la vérité de la désaffection du public pour les mondiaux handisport de Lyon est ailleurs. “La stratégie de France Télévisions était vouée à l’échec, juge-t-elle. Certes, le service public a pris en compte les critiques de l’an dernier, sur la non-diffusion en direct des épreuves – mais il est allé trop loin dans sa prise de conscience. Si bien qu’en fin de journée, à l’antenne, les téléspectateurs se retrouvent souvent devant des moments sans enjeu, où presque rien ne se passe… Je comprends qu’ils ne regardent pas !”

Les deux athlètes de la Team Malakoff-Médéric, présents ce mercredi au Parc de Parilly pour une séance de dédicaces, ne désespèrent pas, toutefois, de voir l'audience des mondiaux remonter avant leur clôture, ce dimanche 28 juillet.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut