OL Astra
© Romain Lafabrègue/AFP

Les Lyonnais s’effondrent face à Astra

Incroyable désillusion pour l’OL, qui s’incline à Gerland ce jeudi soir face à Astra (1-2) lors de son barrage aller de Ligue Europa. Les Lyonnais se compliquent grandement la tâche avant un match retour périlleux en Roumanie où ils devront s’imposer.

Alors que l’on pensait l’affaire pliée après 20 bonnes minutes, l’OL a trouvé le moyen de perdre face à une équipe roumaine qui a joué crânement sa chance. Les Lyonnais vont-ils disputer pour la 18e fois d’affilée une coupe d’Europe ? En jouant la même rencontre lors du barrage retour la sanction sera immédiate.

Les hommes d’Hubert Fournier se sont reposés sur leurs lauriers après une bonne entame, pour laisser Astra procéder en contre. La superbe action collective amenant le but de Malbranque (25e, 1-0) n’aura donc été qu’un feu de paille. Lyon recule et fait preuve de laxisme. Fatai en profite après plusieurs occasions manquées, bien servi par Enache (71e, 1-1).

On se dit alors que les Gones vont réagir, poussés par 20 000 spectateurs. Mais non. Quelques minutes après son entrée, Clément Grenier provoque un penalty transformé par Budescu (81e). Deux coups francs du milieu de terrain international français (86e) et une tête de Koné sur la barre ne sauveront pas la mise. L’OL devra s’imposer en Roumanie face à une équipe surmotivée, qui ne s’attendait pas à de tels cadeaux. Il faudra gagner en marquant au moins deux fois à Giurgiu.

L’OL a-t-il résolu ses problèmes défensifs ?

Clairement non. La charnière centrale Koné-Rose a été particulièrement mise en danger. Surtout la nouvelle recrue en provenance de Valenciennes. Pourtant prévenu de la belle pointe de vitesse de Fatai, Lindsay Rose a été dépassé dans les duels. Et il a fallu un retour express de Corentin Tolisso pour éviter le pire (29e). Comme cela ne suffisait pas, il a pris un carton rouge très sévère après deux cartons jaunes. Sale soirée.

En plus, Lopes a dû s’employer à plusieurs reprises à contrer les assauts roumains (39e, 55e, 59e) avant que Fatai et Laban ne se montrent maladroits (35e, 61e). Bakary Koné n’a pas fait beaucoup mieux en défendant à l’envers, mais il a sauvé les meubles sur un tacle en tant que dernier défenseur sur Fatai. L’OL a concédé beaucoup trop de situations chaudes. Inquiétant.

Farès Bahlouli transparent

Après une entame de jeu timide, le jeune Lyonnais a tenté de proposer mais il a touché très peu de ballons. Un coup franc raté à la 19e minute et des corners bien tirés. Il a subi une grosse faute de Moraes (39e), qui a valu un carton au latéral gauche roumain. 63e minute : le jeune meneur lyonnais a l’occasion d’aller provoquer, il attend avant de se décider puis de perdre la balle. L’action est révélatrice de sa soirée : trop de mauvais choix et pas assez de volonté. Farès Bahlouli a déçu ce jeudi soir à Gerland et il faudra certainement attendre avant de le revoir avec les professionnels. Sorti à la 69e sous les timides applaudissements des supporters lyonnais.

Un duo d’attaque qui se cherche

Alexandre Lacazette et Mohammed Yattara devaient se charger de planter les pions. En première période, les deux étaient discrets mais laissaient planer la menace sur le but roumain. Lacazette, à deux reprises, était tout près d’inscrire son troisième but de la saison. Yattara, sur une belle talonnade, créait le décalage qui amenait le but. Mais, en deuxième mi-temps, les deux attaquants étaient sevrés de ballons à cause d’un milieu de terrain qui n’arrivait pas à les trouver. Autre point inquiétant, Lacazette et Yattara ont très peu combiné, cherchant plus à s’éviter qu’à jouer ensemble.

Les latéraux en mode alternatif

Les deux hommes de couloir sont plutôt brillants en première mi-temps. Tolisso éteint les feux derrière et Jallet apporte beaucoup sur son côté droit, au point d’offrir le but à Malbranque. Après la pause, les deux prenent l’eau. Jallet ne pèse plus offensivement et n'arrive plus à contenir Budescu. Tolisso est lui aussi en difficulté face à Enache et c'est sur son côté qu'est arrivée l'égalisation roumaine.

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.
2 commentaires
  1. Epsilon - 22 août 2014

    Mauvais karma...

  2. grandlyonnaise - 22 août 2014

    on se demande pourquoi on construit des routes (payées par les contribuables) pour une société privée en DEROUTELes pieds nickelés lyonnais se trompent de route

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut