L’OL va un peu mieux

Lyon monte doucement en régime. Pour son quatrième match amical de la saison, la bande à Garde a ramené le nul de Donetsk (1-1), face au Shakhtar, quart de finaliste de la dernière Ligue des Champions. Une rencontre plutôt convaincante avec une large revue d’effectif.

L’OL n’a toujours pas gagné en 2011-2012 mais Lyon ne perd plus. C’est déjà ça. Après trois premières sorties plutôt décevantes, Lyon est, enfin, monté en régime mercredi soir en Ukraine. Avec une équipe complètement remaniée. Avec des jeunes aux dents longues. Au coup d’envoi, surprise. Gassama, Koné, Pied et Belfodil sont titulaires dans un système en 4-4-2. Le Shakhtar, quart de finaliste de la dernière Ligue des Champions et donc largement supérieur aux trois derniers adversaires de l’OL, domine la première période avec ses petits joueurs vifs et techniques. Lyon fait le dos rond et se crée même l’occasion la plus franche de la première mi-temps avec un duel perdu par Lisandro. Un de plus. Le fantasque argentin est clairement en manque de réussite depuis le début de la préparation.

Les jeunes répondent présent

La seconde période est bien plus équilibrée. Plus fermée également. Deux penaltys, plutôt discutables, vont débrider la rencontre, un de chaque côté. Bastos (77ème) répondra à Jackson (67ème). En toute fin de match, l’OL manquera l’occasion de s’imposer sur un manqué incroyable de Jimmy Briand. Mais l’essentiel était ailleurs. Lyon va mieux. L’Olympique lyonnais commencerait-il à redevenir une équipe ? Un groupe semble se dessiner. Pas de quoi sauter au plafond toutefois, la qualité de jeu laisse toujours à désirer. Le manque de créateur (Gourcuff,Ederson, Pjanic, tous blessés) explique peut-être cela. Et puis, les jeunes poussent au portillon.

Plusieurs "gones" ont ainsi pu s’illustrer en Ukraine, plusieurs ont montré de belles dispositions, notamment Belfodil (19 ans) et Pléa (18 ans). Le talent, ils l’ont. Incontestablement. Comme Umtiti (17 ans), Koné (19 ans), Chavalerin (20 ans), Novillo (19 ans), Lopes (21 ans), tous sur la pelouse mercredi soir accompagnés des "papys" Gonalons, Pied et Gassama, tous de... 1989. Sans compter les six mondialistes U20 actuellement en Colombie, nés en 1991. Un Lyon affaibli, un Lyon moins riche, un Lyon plus près de ses valeurs, de son âme, aura forcément besoin de leur fougue. A eux de forcer le destin et de redynamiser un collectif lyonnais qui en a tant besoin.

L’équipe lyonnaise à Donetsk :

Lloris (Lopes 46è) – Gassama (Réveillère 46è), Cris (Mensah 46è), Lovren (Chavalerin 78è), Cissokho (Umtiti 46è) – Belfodil (Pléa 66è), Koné, Källström (Gonalons 46è), Pied (Novillo 73è) – Lisandro (Bastos 46è), Gomis (Briand 46è).

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut