L’OL se rassure

Plongés dans la crise, Les Lyonnais ont réagi en venant à bout de la modeste équipe de Boulogne-sur-Mer (2-0) grâce à des buts de Pjanic et Delgado.

Les trois points ou la catastrophe. Le mot d’ordre paraissait clair pour les Lyonnais avant la rencontre : la victoire et uniquement la victoire. L’atmosphère était des plus lourdes à Gerland au début de la rencontre. Plusieurs banderoles traduisaient une tension palpable dans le stade : « Ce soir, on se met à votre niveau » au Virage Nord et « Bougez vous, respectez nous » au Virage Sud.

Cette pression des tribunes se retrouvait sur le terrain où les Lyonnais, en première période, étaient incapables de se montrer dangereux. Boulogne-sur-Mer, avant dernier de Ligue 1, se montrait bien regroupé défensivement et l’OL éprouvait les pires difficultés du monde à forcer le verrou. Des timides frappes de Källström et de Bastos viennent ponctuer une première période insipide. Tétanisés par l’enjeu, les Gones rentrent au vestiaire sous la bronca de Gerland.

La seconde période démarre sur de tous autres auspices. Les joueurs olympiens, certainement vilipendés à la pause, montrent un tout autre visage. Les actions de buts s’enchainent, les Lyonnais siègent devant le but boulonnais. Les tentatives de Boumsong, Delgado, Bastos puis Källström sont cependant toutes avortées. Et sur une rare contre attaque des visiteurs, l’OL manque d’encaisser un but de Périnel, injustement refusé pour hors-jeu.

Pjanic délivre l’OL

L’emprise est pourtant totalement olympienne, les gones enchainent les situations dangereuses. A la 71ème minute, sur un énième centre de Delgado, la reprise de Bastos est contrée. Le cuir revient sur Pjanic qui ouvre le score. Le but de la délivrance pour le public de Gerland, flagellé et bougon. L’OL se fera pourtant une énorme frayeur à la 83ème minute. Parti dans le dos de la défense, Karuru se présente seul face à Lloris. Le portier Lyonnais n’est pas gardien international pour rien. Une nouvelle fois, il sauve son équipe. Les Boulonnais jouent leur va-tout, et sur un contre, idéalement servi par le jeune Tafer, Delgado double la mise (90ème). L’OL s’impose à Gerland. Enfin.

L’essentiel est assuré, certes dans la douleur. Grâce à ce succès, les Lyonnais se replacent à la 4ème place du classement, à huit points du leader bordelais. L’OL, qui n’avait plus gagné à Gerland en championnat depuis le 26 septembre, devra aussi reconquérir son public, très irrité par les dernières performances de son équipe. Le remède est bien connu, des résultats… En attendant, l’OL s’offre un gros bol d’air. Un regain de forme à confirmer dès dimanche à Monaco.

à lire également
Maxence Caqueret à l’entraînement © Stéphane Guiochon / MaxPPP / PHOTOPQR Le Progrès
Le milieu de terrain Maxence Caqueret, 19 ans, sous contrat avec son club formateur jusqu’en 2023, a hâte de faire ses débuts en Ligue 1. Portrait d’un jeune timide qui respire le football.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut