L’OL ralenti à Rennes (vidéo)

Lyon, qui restait sur trois victoires en Ligue 1, a ramené un petit point de Rennes (1-1). Les Rhodaniens grimpent d’un rang, à la quatrième place du classement, mais sont relégués à six points du troisième, Lille. Le podium et la Ligue des Champions s’éloignent.

Les Lyonnais devaient impérativement gagner. Finalement, ils se contenteront largement du point du match nul. Tant, longtemps, Rennes leur a été supérieur. Car dans ce match entre candidats à l’Europe, Lyon n’a jamais eu le niveau de ses précédentes sorties. Au coup d’envoi, surprise avec la titularisation de Fofana dans l’entrejeu aux côtés de Gonalons. Le précieux Grenier est laissé sur le banc. Källström, lui, comme depuis le désastre de Nicosie, évolue côté gauche, dans un 4-4-2 sans créateur. L’entame est clairement rennaise. Lyon subit, joue trop bas. Gênés par le pressing insistant de leurs adversaires, les Olympiens ratent presque toutes leurs relances. Le danger revient en permanence et Erding ouvre le score rapidement (1-0, 4ème). Dans la foulée, sur un errement de Lovren, Pitroipa trouve le poteau (5ème).

Lyon tout proche du K.O.

A la dérive, les coéquipiers de Bastos ne peuvent tirer qu’un élément positif de la première période : ils ne sont menés que 1-0. Car l’addition aurait pu être beaucoup plus lourde. Avec en point d’orgue l’occasion de Kembo, qui seul devant Lloris, frappe à côté (43ème). Le début de deuxième période est conforme à la première. Rémi Garde a bien tenté de réagir en sortant Fofana au profit de Briand mais les Bretons dominent toujours. Encore et encore. Vînt alors le tournant du match. Sur un centre venant de la droite, Erding bute à bout portant sur un arrêt réflexe de grande classe de Lloris. Le cuir revient sur Tettey qui rate l’immanquable devant le but vide (47ème). Lyon plie mais ne rompt pas. Rennes a laissé passer sa chance. L’OL, fantomatique jusqu’alors, va subitement se réveiller suite à un fait de jeu. Lancé dans la profondeur, Briand est déstabilisé par Costil. Le pénalty est évident sauf pour Mr Malige, qui ne bronche pas. Jean-Michel Aulas, furibard, s’agite dans les tribunes et les Lyonnais, se sentant légitimement floués, vont enfin se révolter.

Lisandro, transparent puis sauveur

Enfin, la troisième place devient digne d’intérêt. Enfin, Lyon va se mettre au niveau de son adversaire. Les Gones égalisent par Lisandro sur un coup-franc de Grenier (1-1, 76ème), entré en jeu bien tard (72ème). L’Argentin, si loin de son meilleur niveau depuis le début de l’année 2012, sauve encore les siens. Les deux formations se quittent sur ce score nul, qui n’arrange personne. Au final, Lyon se satisfera donc de ce point ramené de Bretagne. Faute de mieux. Incapables de créer du jeu, dominés au milieu, fébriles défensivement, les Lyonnais semblent bien trop inconstants pour viser le podium cette saison, promis à Lille, Montpellier et Paris. Ses joueurs vedettes (Bastos, Lisandro) ne tirent plus, comme en début de saison, leur équipe vers le haut. L’OL a une âme mais aussi des lacunes. Et part de trop loin. Reste plus aux Gones à espérer une victoire dans une des coupes nationales pour sauver la saison.

Lire aussi  : Rennes-OL : les notes des joueurs

à lire également
Le jour de derby OL - ASSE est arrivé. Dans un communiqué l'Olympique lyonnais détaille quelques mesures de sécurité prises dans un contexte où les supporters stéphanois n'ont pas le droits de venir autour du stade. Ainsi des billets "suspects" ont été annulés. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut