AS Duchère
@AS Duchère

L’AS Lyon-Duchère, une histoire différente de celle de l’OL

AS Duchère ()

@AS Duchère

L’AS Lyon-Duchère aspire à monter en National. Tout en gardant son identité, spécifique d’un club implanté en plein milieu d’un quartier populaire.

Lorsqu’on interroge Mohamed Tria, ce dernier ne se prive pas pour raconter à son interlocuteur une anecdote révélatrice de son attachement au club du 9e arrondissement : “Mon père était cantonnier du stade Balmont, quelques années plus tard je suis devenu le président de ce club. Elle est belle, la France !” L’AS Lyon-Duchère, soutenue par 70 entreprises de la région, aspire à franchir un cap sportivement. Son équipe première aimerait jouer au niveau supérieur. “Il fallait avant tout crédibiliser économiquement le projet du club. L’été prochain, on va fêter les cinquante ans du club. Je crois au destin, alors pourquoi pas fêter une montée en National ?” soupire-t-il. Si l’équipe senior de l’AS Duchère vise l’élite, le reste du club souhaite rester ancré dans un football populaire. “Je ne suis pas sélectif, insiste Mohamed Tria. Tous les jeunes du quartier qui veulent porter le maillot de la Duchère sont les bienvenus. Mon souhait, c’est d’en faire des hommes bons et pas être avec eux dans une logique de compétition.”

Sollicité par Gérard Collomb

AS Duchère ()

@AS Duchère

Souvent mise en lumière lors de ses exploits récurrents en Coupe de France, l’AS Duchère et son budget de 1,2 million d’euros – dont 12 % d’aides publiques – doit se démener pour être dans les clous. “Lyon-Duchère, c’est le club de la Duchère et pas de Lyon. C’est une bataille qu’on mène seul”, souffle Mohamed Tria. Derrière ces propos, le président exprime surtout un ras-le-bol suite à des difficultés rencontrées cet été. Il a fallu lutter pour pouvoir s’entraîner à la plaine des jeux de Gerland (Lyon 7e). “On s’est battu et on a mis une énergie folle pour garder nos créneaux horaires, car l’OL voulait nous virer pour permettre à leur équipe U15 de s’entraîner. J’avoue avoir été agacé que des terrains municipaux soient monopolisés au bon vouloir d’un club professionnel.”

“On rêve pas du stade de Gerland”

Quoi qu’il en soit, le président duchérois a un admirateur de premier choix à Lyon en la personne de Gérard Collomb. Le maire de Lyon a même imaginé le voir figurer sur sa liste pour les prochaines municipales. “D’être sollicité, c’est toujours flatteur, mais je n’ai pas mené ce projet à la Duchère pour faire de la politique. J’ai une vraie histoire avec ce quartier, ces jeunes, il ne faut pas y voir des ambitions personnelles”, précise-t-il. Le travail social, le fil conducteur d’un club qui cette saison comporte de nombreux anciens joueurs formés à l’OL. De là à imaginer une passerelle entre les deux clubs... “Je crois que l’AS Duchère est un club complémentaire de l’Olympique lyonnais, qui repose sur d’autres valeurs. Je n’ai jamais eu en ligne de mire l’OL. C’est une étoile inaccessible. Ce n’est pas un modèle dans l’environnement où je me trouve.” Pourtant, une rumeur envoie le club fondé en 1964 par des rapatriés d’Algérie du côté du stade de Gerland. “On ne rêve pas du stade de Gerland, rétorque Tria. Je préfère faire de grands événements sportifs à Balmont. On peut créer au cœur de ce quartier de belles manifestations sportives.”

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut