Équitation : les Suisses s’imposent à Equita' Lyon

Au terme d’une épreuve relevée, le Suisse Pius Schwizer s’est imposé dans le Grand Prix Coupe du monde de Lyon devant le Belge Ludo Philippaerts et l'autre Helvète Paul Ahlmann. Le parcours a écarté du barrage de nombreux cavaliers mais a néanmoins permis aux Français Kevin Staut et Michel Robert de se hisser parmi les sept finalistes.

Rares étaient ceux à imaginer sa victoire, et pourtant, c’est le Suisse Pius Schwizer en selle sur Verdi III qui s’est imposé dans le Grand prix Coupe du monde de saut d’obstacles à Lyon ce dimanche 4 novembre. Les Helvètes sont même presque chez eux à Lyon puisqu’ils sont deux, parmi les trois premiers de l’épreuve.

Les 6000 spectateurs du grand hall d’Eurexpo, électrisés, ont vécu un moment de sport d’une rare intensité. Et pour cause, le chef de piste avait concocté un parcours technique, haut (de 1,50 m à 1,60 m), avec des oxers particulièrement larges (1,70 m) et des difficultés plutôt inhabituelles comme une spa en numéro 2 ou une palanque en forme de demi-lune, très fautive, sur l’élément central du triple.

Un parcours ultra-sélectif

Ce parcours a eu raison de quelques-uns des plus grand cavaliers mondiaux, comme Steve Guerdat, médaille d’or en individuel à Londres, qui montait Nasa ; Edwina Tops-Alexander et Itot du Château ou encore Ludger Beerbaum, en selle sur Chaman.

Seul sept concurrents sur les quarante partants ont réussi à accéder à l’épreuve de barrage. Parmi eux, deux Français : le régional de l’étape, Michel Robert sur Oh d’Eole, qui se voient pénalisés de deux barres dans la deuxième étape. Kevin Staut et Silvana HDC, eux aussi barragistes signent un chronomètre canon de 39,14 secondes, mais sont sanctionnés d’une barre, après avoir choisi une option courte très risquée. "J’avais perdu énormément de temps sur mon premier virage, j’étais donc obligé de prendre cette option, j’ai pris la première distance qui venait… et ce n’était pas la bonne", commente Kevin Staut.

L'étape lyonnaise, toujours au top

Mais si cette prise de risque n’a pas payé pour le cavalier Français, elle a été salutaire pour Pius Schwizer. Sans en avoir l’air, dans un calme olympien et en jouant sur l’extraordinaire foulée de Verdi, le Suisse est venu s’adjuger l’épreuve devant le Belge Ludo Philippaerts (40,83). "Je suis évidemment rempli de joie, d’autant que le niveau était relevé, avec de très bon cavaliers et une concurrence solide", se satisfait le vainqueur de l’épreuve. Son compatriote, Paul Estermann, qui complète le podium, a jugé l’épreuve "d’un très haut niveau technique".

Le CSI5* de Lyon continue donc de séduire public, cavaliers et représentants internationaux. A tel point que les organisateurs d’Equita’, se sont vu confier l’organisation de les finales Coupe du monde de dressage et d’obstacle qui auront lieu en avril 2014. Sylvie Robert, présidente du salon, a annoncé que pour l’occasion, la capacité autour de la carrière serait augmentée pour accueillir jusqu’à 10 000 spectateurs. De quoi faire de ces épreuves un moment exceptionnel.

-------------------------------------

Classement de l’épreuve Grand Prix FEI World Cup by GL Events

1-Pius Schwitzer, Verdi III (Suisse) - 0pts – 0pts (39.99s)

2-Ludo Philippaerts , Challenge VD Begijnakker (Belgique) – 0pts – 0 pts (40.83s)

3-Paul Estermann, Castelfield Eclipse (Suisse) – 0pts – 0 pts (41.58s)

4-Manuel Añon, Rackel Chavannaise (Espagne )- 0pts – 0 pts (42.80s)

5-Christian Ahlmann, Codex One (Allemagne) – 0pts – 4pts (38.94s)

6-Kevin Staut, Silvana HDC (France) – 0pts – 4pts (39.14s)

7-Michel Robert, Oh d’Eole (France) – 0pts – 8pts (43.91s)

8-Ole Kristoffer Meland, CC top (Norvège) – 1pt

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut